lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Partage des bénéfices miniers : La FDS plaide pour une gestion transparente et équitable au Sahel

Vendredi 19 Octobre 2018

La Fondation pour le Développement au Sahel (FDS) qui coordonne l'activité au Mali s'affiche de plus en plus pour une gestion transparente et équitable des ressources tirées de l'exploitation minière au profit des communautés. C’est dans cette dynamique qu’un atelier de deux jours a été organisé à la Maison du partenariat Bamako-Angers. Les participants ont échangé sur l'harmonisation de la position des acteurs sur tenure et le partage des bénéfices de l'exploitation minière au Sahel.


L'atelier de lundi et mardi dernier a permis de préparer et faire la restitution des résultats de l'étude aux acteurs. Cette action a eu pour but de sensibiliser les acteurs de la Société Civile et des partenaires au développement actifs dans le domaine en les mobilisant vers l'adoption d'une position commune.
A la suite de l'atelier de dissémination, des groupes de travail ont été constitués pour dégager des axes de plaidoyer permettant de prendre en compte les préoccupations des communautés riveraines des sites miniers.
En somme, les participants ont dégagé une position commune, qui servira de base pour l'élaboration d'un mémorandum qui sera transmis au niveau sous régional du réseau "Publiez Ce Que Vous Payez" (PCQVP) pour un plaidoyer à ce niveau.
Le Burkina Faso, le Mali et le Sénégal, membres des mêmes regroupements économiques sous régionaux, ont opté pour des politiques et textes "attractifs" pour les investisseurs contribuant à l'exploitation de l'énorme potentiel minéral dont regorgent les sous-sols de l'Afrique de l'Ouest. Ces investissements devraient entrainer une croissance économique tout aussi importante.
L'effet de ces choix de politiques a porté et se mesure au nombre d'investisseurs accourus, particulièrement, dans le secteur des ressources minérales.
En retenant cette option, les pays s'exposent aux risques de fragiliser davantage leurs communautés rurales dont la survie est liée à l'exploitation des ressources naturelles de leurs espaces de vie.
Les organisations sous régionales, comme la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA),  ont initié des dispositions permettant d'harmoniser les textes des pays membres et prendre des mesures de protection des droits des communautés locales lors de l'exploration et de l'exploitation des ressources minérales sur leur terroir.
Mahamane Maïga


Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter