lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Industrie extractive : L’adoption d’un unique code minier malien tarde à se concrétiser

Dimanche 6 Janvier 2019

La préoccupation a été exprimée dernièrement, lors de la 6ème session de l’Assemblée consulaire de la Chambre des mines du Mali (CMM). A cette occasion, le président de la CMM a souligné l’intérêt de la CMM de suivre le processus en cours de la relecture du Code minier malien. Abdoulaye Pona a rappelé que le dossier de la relecture des textes régissant la Chambre des mines du Mali a été déposé sur la table de l’Assemblée nationale.


Dans son discours de bilan, le président de la CMM a informé l’assistance que la CMM suit avec intérêt le processus en cours de la relecture du Code minier malien. Depuis longtemps ce souhait des opérateurs miniers de se voir désormais régis par un seul et unique code minier au Mali tardait à se concrétiser. En effet, trois codes miniers en vigueur dans notre pays ne peuvent qu’apporter du désordre en empêchant la bonne lisibilité dans le secteur.

Le président Abdoulaye Pona a rappelé que le dossier de la relecture des textes régissant la Chambre des mines du Mali a été déposé sur la table de l’Assemblée nationale. Il a assuré que la vigilance des élus de la CMM ne sera jamais prise à défaut pour ce qui est relatif aux questions ou décisions qui engagent ce secteur. Au cours de l’année 2018 qui s’achève, les représentations de la CMM des régions de Kayes, de Koulikoro, de Sikasso, de Ségou et de Mopti ont été toutes équipées en matériels informatiques à leur grande satisfaction, s’est réjoui M. Pona.
«L’année 2018 est l’année de l’environnement à la chambre des Mines du Mali. En effet, nombre de nos activités ont consisté à éveiller la conscience de nos ressortissants sur les dangers liés, par exemple, à l’usage du mercure et du cyanure, sur les placers et sur les risques encourus par nos cours d’eau, principalement le fleuve Niger du fait de l’exploitation anarchique par dragues», a révélé le président de la CMM.

Il est convaincu que conformément à ses missions d’organisation et de représentation des acteurs miniers au Mali, la CMM est résolument engagée dans une croisade contre l’usage du mercure et du cyanure par les orpailleurs.
Depuis 2016, la CMM a participé à toutes les rencontres de l’Union africaine (UA), de la CEDEAO et de l’UEMOA, avec en toile de fond la mise œuvre effective de la vision minière africaine et la coopération minière communautaire. En juillet 2019, le Mali accueillera à Bamako, la réunion du Conseil exécutif et celle de l’Assemblée générale de la fédération des Chambres des mines de la CEDEAO (EFEDCOM).
Mahamane Maïga
 


Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter