lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Industrie : Le Groupe TOBINCO va investir plus de 22 milliards de FCFA

Lundi 30 Octobre 2017

Telle est l’ambition du Groupe TOBINCO, une société de droit ghanéen qui envisage de construire une usine de production de produits pharmaceutiques dans la zone industrielle de Koulikoro, 2ème région du Mali.


Dans le cadre  de l’accélération du développement industriel, conformément à la Déclaration de la politique générale du Premier ministre, sous l’impulsion du président de la République, le gouvernement ne cesse de susciter l’intérêt du secteur privé à réaliser des unités industrielles. Tout comme  les investisseurs nationaux et  ceux de l’étranger sont sollicités pour sceller des partenaires avec l’Etat malien. Il s’agit  d’un partenariat public-privé. 
C’est dans ce cadre que le ministre du Développement industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim,  a demandé et obtenu, à travers le Consul du Mali au Ghana, le partenariat du Groupe TOBINCO pour la construction d’une usine de production de produits pharmaceutiques dans la zone industrielle de Koulikoro. Selon les initiateurs du projet, les travaux d’installation de cette unité vont démarrer dans un mois.
Pour mieux impliquer les autorités régionales et la population de la capitale du Méguetan, le ministre du Développement industriel  s’est essayé à l’approche communautaire. Accompagné de son collègue de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr Samba Sow, il a conduit une  mission avec les investisseurs ghanéens du Groupe TOBINCO.
L’objectif  était de faire visiter aux investisseurs ghanéens le site de l’Agence de gestion de la zone industrielle de Koulikoro, qui est censée abriter les installations de cette unité. A cette mission, d’autres investisseurs maliens ont également pris part, notamment le PDG du groupe KAMA, Mamadou Sacko.
L’installation de cette société de droit ghanéen spécialisée de la fabrication de produits pharmaceutiques à Koulikoro créera 3000 emplois de façon progressive avec un coût d’investissement de 40 millions de dollars, soit plus de 22 milliards de FCFA. Sur 69  produits demandés,  l’usine est autorisée à fabriquer seulement 53 produits pharmaceutiques au Mali. Elle va ravitailler les 7 pays qui partagent les frontières avec notre pays.
Mahamane Maïga  



1.Posté par Zoumana Doumbia le 12/06/2021 00:58 (depuis mobile)

J'aime travail à usine pharmaceutique



Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter