lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Energies renouvelables : Le défi d’assurer la visibilité du potentiel d’investissement au Mali

Jeudi 31 Janvier 2019

C’est ce qu’entend relever le ministère de l’Energie et de l’Eau à travers l’Agence des Energies renouvelables du Mali (AER-Mali), en partenariat avec la Banque africaine de développement et le Fonds d’investissement Climatique. Pour ce faire, le département organisera la 1ère édition de la Semaine Malienne des Energies renouvelables du 19 au 23 février 2019 à Bamako.


Selon ses initiateurs, la semaine des Energies Renouvelables(SemR) a pour principal objectif la visibilité du potentiel d’investissement  au Mali dans le domaine des énergies renouvelables. Pendant une semaine les citoyens seront  éclairés et sensibilisés  sur les énergies renouvelables, leur utilisation et les équipements.  La SemR est également le rendez-vous de 5 sous-secteurs  couvrant les multiples possibilités dans le solaire, la biomasse, l’éolien, le biocarburant et l’hydraulique.

Aussi sont attendus à ce forum  de grandes participations  avec plusieurs centaines de visiteurs par jour ;  40 stands d’expositions ; une centaine d’assistants aux conférences thématiques  avec près de 15 conférenciers qui vont aborder les thématiques d’intérêt socio-économique ;  politique et scientifique en lien avec les énergies renouvelables,  et la présence de la presse nationale et régionale etc.

Selon eux, Un objectif qui tire son sens de la semaine célébrée qui mobilisera décideurs, investisseurs, experts  et consommateurs autour des énergies renouvelables. Lors de  la journée d’information avec la presse, il a été présenté différentes projections  sur les outils et supports de la campagne en plus des vidéos où dévideurs, industriels, investisseurs et public témoignent sur les avantages des Energies renouvelables.

Pour les organisateurs, il s’agira aussi de favoriser l’essor des énergies renouvelables au Mali à travers  l’ amélioration du cadre politique, juridique, réglementaire et institutionnel favorable à la promotion des investissements en énergies renouvelables au Mali ; renforcer les capacités des acteurs , la gestion des connaissances , la communication et le plaidoyer en faveur des énergies renouvelables ; et améliorer le système de suivi et l’évaluation du sous-secteur et renforcer l’ approche programmatique dans le cadre du SREP-Mali.
Mahamane Maïga
 
 


Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter