lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Energie du Mali : Des difficultés pour faire face aux charges

Lundi 12 Mars 2018

La Direction générale de Energie du Mali a du mal à gérer ses nombreuses charges malgré la subvention de 51 milliards de FCFA que le gouvernement lui a accordé.


Le Mali, à travers l’EDM, achète de l’électricité aux pays voisins notamment  la Cote d’Ivoire,  la Mauritanie,  l’OMVS, en plus de la production nationale, pour satisfaire la demande nationale. Malgré ces efforts, l’offre est bien inférieure à la demande. Ce qui signifie que la société a des difficultés de faire face aux charges.
Selon des experts de la Direction générale : en plus, l’EDM-sa ne fait pas de bénéfices parce qu’elle vend l’électricité en dessous de son coût de revient. Pour une gestion à hauteur de souhait de la distribution d’électricité durant cette année, le Gouvernement a enjoint au DG d’EDM sa une feuille de route pour une stratégie de stabilisation énergétique, comportant la reconstitution du parc propre de la société EDM sa, l’achat à bas coût d’énergie avec les pays voisins et l’abandon de la location de puissance.
Il ressort que la location des groupes est un moyen de production adoptée par EDM sa en 2013 et qui consiste à faire venir des machines conteneurisées suivant un contrat de location. Elle coûte au contribuable près d’une dizaine de milliards de francs CFA et une dépense en combustible, à la charge du Mali, de près de 30 milliards de francs CFA. Si la pratique est antérieure à l’arrivée du Dg d’EDM sa, sa feuille de route lui recommande d’en sortir immédiatement.
En plus du coût de la location, la parcelle que le Mali met à la disposition du ministère de l’Energie et de l’Eau pour entreposer les machines de location est incorporée dans le patrimoine de la société locatrice étrangère et facturée à EDM sa plus de 16 millions de francs par mois.
Mahamane Maïga


Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter