lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Zone Ocde : La croissance du revenu des ménages accélère au quatrième trimestre de 2018, dépassant la croissance du PIB

Mardi 7 Mai 2019

La croissance du revenu réel des ménages par habitant, qui donne une meilleure idée de l'évolution du bien-être économique des ménages que la croissance du PIB réel par habitant, a accéléré à 0,5 % dans la zone OCDE au quatrième trimestre de 2018, contre 0,1 % au troisième trimestre de 2018, dépassant celle du PIB réel par habitant, qui s’est maintenue à 0,2 %.


Aux États-Unis, la croissance du revenu réel des ménages par habitant a atteint 0,9 % au quatrième trimestre de 2018 (contre 0,4 % au trimestre précédent), tandis que la croissance du PIB réel par habitant a ralenti à 0,4 % (contre 0,7 % auparavant). 
  
En France, le revenu réel des ménages par habitant a progressé à un rythme soutenu de 1,0% au quatrième trimestre, contre 0,3 % au trimestre précédent. La croissance du PIB réel par habitant est restée stable à 0,3 %. 
  
Au Royaume-Uni et en Allemagne, la croissance du revenu réel des ménages par habitant a fortement accéléré pour atteindre 0,7 % (contre respectivement 0,0 % et -0,1 % au trimestre précédent). En revanche, la croissance du PIB réel par habitant a ralenti pour s'établir à 0,1 % auRoyaume-Uni (contre 0,5% au trimestre précédent), alors qu'elle était nulle en Allemagne (contre -0,3% au trimestre précédent). 
  
En Italie, le revenu réel des ménages par habitant a continué de se contracter au quatrième trimestre 2018, pour s'établir à (moins) 0,4 %. Le PIB réel par habitant s'est également contracté à (moins) 0,1 % au quatrième trimestre. 
  
Au Canada, la croissance du revenu réel des ménages par habitant était nulle au quatrième trimestre, tandis que le PIB réel par habitant s’est contracté de (moins) 0,4 %. 
  
Dans la zone euro, la croissance du revenu réel des ménages par habitant a légèrement accéléré au quatrième trimestre, passant de 0,2 % à 0,3 %. La croissance du PIB réel par habitant est restée stable à 0,1 %. 
  
Au cours des deux dernières années, dans l'ensemble de l'OCDE, la croissance du PIB réel par tête a dépassé celle du revenu réel des ménages par tête de 0,2 point de pourcentage. Parmi les Sept grands, l'écart était le plus important en France (0,7 pp) et en Italie (0,5 pp). Par ailleurs, la croissance du revenu réel des ménages par tête a dépassé celle du PIB réel par tête au Royaume-Uni (1,4 points de pourcentage), aux États-Unis (0,4 point de pourcentage), au Canada (0,2 point de pourcentage) et en Allemagne (0,1 point de pourcentage). 
  
Depuis le premier trimestre de 2010, parmi les Sept grands, l'écart entre la croissance du revenu disponible réel des ménages et celle du PIB réel a été le plus élevé au Royaume-Uni (5,5 points de pourcentage), tandis qu'aux États-Unis, la croissance du revenu réel des ménages a dépassé celle du PIB réel de 3,1 points de pourcentage. 
  
Pathé TOURE
 














Inscription à la newsletter