lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Vols internationaux, déplacements internes : Une étude relève les principales tendances du voyage dans le monde

Vendredi 9 Juillet 2021

Après que les vols ont été en grande partie immobilisés et que les voyageurs sont restés chez eux en 2020, le retour au voyage est devenu l'une des activités les plus attendues et les plus incertaines de 2021. Mastercard a publié « Aperçus sur la reprise : prêts à décoller ? », un regard sur les principales tendances du voyage dans les airs et au sol, à travers le monde.


« Alors que la reprise mondiale des voyages est inégale, un regain des voyages au sol et une reprise des réservations de vols intérieurs sont des signes encourageants », lit-on dans le document.

Le rapport, développé par le Mastercard economics institute, s’appuie sur les activités de vente agrégées et anonymisées à travers le réseau mondial de Mastercard pour mieux comprendre la prochaine phase du voyage, ses moteurs et ses défis. Cela inclut l’équilibre entre loisirs et affaires, local et longue distance, et épargne et dépenses. Le rapport examine également les catégories de dépenses qui connaissent une hausse et ce qu’elles signifient pour la reprise des voyages.

« Il existe des indicateurs de reprise sur certains marchés du Moyen-Orient et d’Afrique, par exemple les dépenses de gaz au Nigeria et en Égypte dépassent déjà les pics de 2019. Bien que nous ayons encore du chemin à parcourir dans un contexte d’incertitude persistante, les consommateurs ont envie de bouger et de découvrir.

Parallèlement à l’ouverture sûre et systématique des marchés et à la dynamique continue du déploiement des vaccins, les pays commenceront à voir davantage de signes de reprise progressive des voyages », a déclaré David Mann, économiste en chef, Asie et Mea, Mastercard.

Les tendances montrent que les dépenses mondiales en carburant sont en hausse de 13 % par rapport à leur précédent pic de 2019. En Égypte et au Nigéria, les dépenses dans les stations-service sont déjà supérieures à leurs pics de 2019, tandis qu’aux Émirats arabes unis et au Kenya, elles ont égalé les niveaux précédents. Les road trips – la grande tendance de 2020 dans le monde – ne mènent nulle part.

Alors que les gens se préparent à se déconfiner, les économies accumulées contribuent à alimenter les ventes dans diverses catégories. Les ventes des salons de beauté et des magasins de bagages sont en hausse, reflétant probablement les plans de déplacement et d’augmentation des interactions en personne. Les dépenses dans les magasins de vélos (+62 %) ont également augmenté. En outre, les ventes dans les magasins de postiches et de perruques ont augmenté de 75 % au cours de la dernière année par rapport à la période pré-pandémique, avec des augmentations dans cette catégorie également observées chez les consommateurs en Afrique du Sud.

 «Le transport aérien reste globalement en baisse significative, bien que la trajectoire soit à la hausse. Sur des marchés comme les Émirats arabes unis, l’Égypte, le Nigéria et le Kenya, les réservations de vols internationaux augmentent, mais sont encore à une fraction de ce qu’elles étaient avant le début de la pandémie. Cela est également vrai pour l’Afrique du Sud, bien que les vols intérieurs (56,7%) se redressent plus rapidement, au-delà de leur part de 40,9% en 2019 », révèle le rapport.

Les voyages d’affaires mondiaux accusent un retard d’environ quatre mois sur les voyages d’agrément mondiaux.
Adou FAYE














Inscription à la newsletter