lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Uemoa : Le montant des crédits en hausse de 17,5% en 2018

Mardi 6 Août 2019

«L'offre de crédits bancaires dans l'Union s'est inscrite en hausse de 17,5% en 2018, ressortant à 14.849,1 milliards, contre 12.633,2 milliards en 2017.


Uemoa : Le montant des crédits en hausse de 17,5% en 2018
Par objet, les progressions sont relevées pour les crédits d'exportation (+201,0%), d'équipement (+28,7%), de consommation (+27,8%) et de trésorerie (+13,9%).

En revanche, les crédits destinés à l'habitation se sont inscrits en baisse de14, 3%. Presque 2/3 des crédits octroyés sont destinés à la trésorerie (63%) suivie de la consommation (13%) ».

L’information est de la Banque centrale des états de l’Afrique de l’ouest (Bceao) dans son « Rapport sur les conditions de banques dans l’Uemoa en 2018 ». Elle  souligne que la hausse du montant des nouveaux crédits a été notée dans tous les pays, à l'exception du Bénin. L'augmentation est relevée en Guinée-Bissau (+43,9%), au Sénégal (+33,9%), en Côte d'Ivoire (+18,9%), au Niger (+11,8%), au Mali (+9,8%), au Togo (+5,9%) et au Burkina (+4,8%). En revanche, les nouvelles mises en place de crédits se sont contractées de 1,9% au Bénin.

Selon la nature des bénéficiaires, renseigne la même source, le volume des crédits octroyés dans l'Union a augmenté en 2018 pour les Etats et les organismes assimilés (+40,6%), les entreprises individuelles (+19,1%) et les particuliers (+8,1%).

Pour la clientèle financière des banques, le montant des mises en place s'est replié de 31,5%. La structure des crédits selon la catégorie de la clientèle, indique la prédominance des crédits aux entreprises privées (53,8%), en lien avec l'importance des crédits de trésorerie.

Les crédits aux particuliers représentent 14,0% des montants accordés en 2018. Par rapport à la durée des concours bancaires mis en place en 2018, les crédits à court terme demeurent les plus importants.

En effet, la part des crédits dont l'échéance est égale ou inférieure à deux ans est ressortie à 75,3% contre 74,6% enregistrée l'année précédente. Toutefois, il est noté un maintien de la dynamique haussière des crédits de longue durée (supérieure à 5 ans) dont la part est ressortie à 12,3% des concours en 2018, contre 14,0% en 2017 et seulement 7,1% il y a trois ans.
Adou FAYE


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Août 2019 - 11:41 L’Europe doit s’opposer à Trump














Inscription à la newsletter