lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Uemoa : Le Conseil des ministres se dit préoccupé des mauvaises performances économiques dues à la Covid-19

Mardi 7 Juillet 2020

Le Conseil des ministres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) qui a tenu sa deuxième session ordinaire de l’année, le 26 juin dernier, s’est félicité du rythme de croissance économique dans l’Union qui est ressorti à 6,1% en 2019 après 6,4% en 2018. Le Conseil s’est dit, tout de même, préoccupé des mauvaises performances attendues pour l’année 2020, au plan macroéconomique qui conduirait à un taux moyen de 2,4% au niveau de l’Union.


Uemoa : Le Conseil des ministres se dit préoccupé des mauvaises performances économiques dues à la Covid-19
Lors de la réunion, le Conseil des ministres a examiné le rapport semestriel d’exécution de la surveillance multilatérale du premier semestre 2020, lit-on dans le communiqué issu de la rencontre. Selon lequel le Conseil se félicite du rythme de croissance économique dans l’Union qui est ressorti à 6,1% en 2019 après 6,4% en 2018. Pour le document, il note que cette croissance, portée par l’ensemble des Etats membres, a été réalisée dans un contexte de maîtrise des prix, avec un taux d’inflation annuel moyen de -0,7% contre 1,2% en 2018. Il salue, par ailleurs, les efforts des Etats membres en matière de gestion des finances publiques, cinq (5) Etats membres ayant respecté les trois critères de premier rang en 2019.
Pour l’année 2020, l’instance de l’Uemoa se préoccupe des mauvaises performances attendues au plan macroéconomique avec d’une part, la baisse de la croissance dans tous les Etats membres qui conduirait à un taux moyen de 2,4% au niveau de l’Union, soit une réduction de plus de quatre points de pourcentage par rapport à la prévision initiale de 6,6% et, d’autre part, l’aggravation du déficit budgétaire global qui représenterait 5,2% du Pib contre 2,5% initialement prévu.

Le Conseil encourage en ce sens les Etats membres à poursuivre les efforts pour limiter la propagation de la pandémie. Aussi, a-t-il adopté, selon le communiqué, la Recommandation relative aux orientations de politique économique aux Etats membres pour l’année 2021. Par cette recommandation, dit-il, le Conseil invite les Etats membres à poursuivre la mise en œuvre des mesures contenues dans les plans de riposte sanitaire, économique et sociale à la Covid-19.

Il invite également les Etats membres à poursuivre les efforts de mobilisation des ressources intérieures, et à prendre toutes les dispositions pour bénéficier de l’appui de la Communauté internationale, notamment, pour l’allègement de la dette extérieure et l’obtention de nouvelles ressources concessionnelles. Enfin, le Conseil exhorte les Etats membres à mettre en œuvre des politiques budgétaires permettant un retour à la consolidation budgétaire après la crise.

Le Conseil a adopté la Directive portant harmonisation du régime fiscal des pertes sur créances douteuses et litigieuses comptabilisées par les banques et établissements financiers en application de la règlementation bancaire. L’adoption de ce texte vise à harmoniser, dans l’Union, le régime fiscal applicable aux pertes sur créances douteuses et litigieuses comptabilisées en autorisant leur déduction pour la détermination du résultat fiscal des établissements de crédit, dans le cadre de l’application du Plan Comptable Bancaire Révisé.

Le Conseil a décidé également, en complément aux mesures de la Bceao, et pour préserver le financement des économies de l’Union ainsi que la solidité des établissements de crédit et la stabilité financière de la zone, de prolonger d’une année la période de mise en œuvre des dispositions transitoires du dispositif prudentiel applicable aux établissements de crédit et aux compagnies financières de l’Union monétaire ouest africaine. « Il s’est félicité des mesures déjà mises en œuvre par la Banque Centrale en vue d’atténuer l’impact de la pandémie de Covid-19 sur le système bancaire et le financement de l’économie », rapport enfin le document.
Bassirou MBAYE














Inscription à la newsletter