lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Transport urbain au Mali : Signature d’un protocole d’accord relatif au renouvellement du parc automobile

Mardi 5 Mars 2019

Le ministre des Transports et la Société d’interventions financières (SIFI-sa) de droit sénégalais, ont procédé, le vendredi 1mars 2019, dans la salle de conférence du département, à la signature d’un protocole d’accord relatif au renouvellement du parc automobile de transport urbain à Bamako et dans les capitales régionales. Ledit accord prévoit le montage et l’assemblage de bus et minibus, l’entretien technique, à travers un service après vente performant et la recherche de financement.


Les documents ont été paraphés et signés par le  ministre des Transports, Soumana Mory Coulibaly  et le président du Conseil d’administration de la SIFI-sa, Abderrahamane N’Diaye. C’était en présence des membres du cabinet, du directeur national des Transports terrestres, maritimes et fluviaux du Mali, Mamadou Koné, de certains responsables de la SIFI-sa .
 
Selon Abderrahamane N’Diaye., leur contribution commence d’abord par l’expertise. En effet, soutient-il, la SIFI-sa  a acquis une expérience de plus de 18 ans au Sénégal avec la Société SENBUS, pour résoudre la problématique de la mobilité dans nos centres urbains.
 
Aussi, a fait savoir M N’Diaye, la  Société d’interventions financières est en train de faire la même chose en Guinée Conakry actuellement et elle veut apporter  cette même expérience au Mali.
 
Au-delà de l’étude de faisabilité que la SIFI-sa va faire devant permettre de dresser la feuille de route pour rendre la mobilité urbaine plus fluide à Bamako et dans les régions, elle mettra en place les moyens qu’il faut pour la création de l’usine et l’assemblage des véhicules bus et minibus, pour l’urbain et l’interurbain, la maintenance et l’appropriation par la population du Mali de leur outil de travail par les transporteurs.
 
Par ailleurs, la SIFI-sa promet d’aider les associations et fédérations de transporteurs avec l’appui de l’Etat à mobiliser les financements nécessaires pour l’acquisition des bus  et minibus à des tarifs raisonnables pour que les maliens puissent transporter en toute sécurité et confort dans les moyens de locomotion adéquate, complètement différents du parc automobile actuel.

Pour le ministre des Transports, cette convention  permettra dans deux mois de finaliser une étude de faisabilité. Dans quelques mois,   la SIFI-sa  va commencer à installer une usine d’assemblage de bus et minibus au Mali, particulièrement à Bamako.
 
Mais auparavant le ministre du transport a reconnu que le parc automobile du Mali est caractérisé par sa vétusté, avec près de 70% de véhicules de plus de 15 ans. Ce parc a montré ses limites face aux besoins de transport en commun de personnes.

 Pour  rappel, la signature de ce protocole fait suite à une visite de travail du  ministre Coulibaly  en octobre 2018 à Thiès où il s’est rendu à l’usine d’assemblage.  En effet,  les responsables de SIFI-sa se sont ’engagé à installer une usine type à Bamako.
Mahamane Maïga 
 
 


Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter