lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Répercussions de la Covid-19 : Le rapport Goalkeepers révèle de fortes disparités dans le monde

Mardi 14 Septembre 2021

La Fondation Bill & Melinda Gates a publié ce 14 septembre, son cinquième rapport annuel Goalkeepers, qui présente un ensemble de données mondiales actualisées illustrant l'impact négatif de la pandémie sur la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies (objectifs mondiaux).


Le rapport de cette année, co-écrit par Bill Gates et Melinda French Gates, co-présidents de la Fondation Bill & Melinda Gates, montre que les disparités causées par le Covid-19 restent d'actualité, et que ceux qui ont été le plus durement touchés par la pandémie seront les plus lents à s'en remettre. La Covid-19 a fait basculer 31 millions de personnes en plus dans une situation d'extrême pauvreté en 2020 par rapport à 2019. Par ailleurs, alors que 90 % des économies avancées retrouveront leur niveau de revenu par habitant pré-pandémique d'ici l'année prochaine, seulement un tiers des économies à faible et moyen revenu devraient connaître un tel rétablissement.

Fort heureusement, le monde s'est mobilisé pour éviter certains des scénarios les plus catastrophiques. Dans le rapport, les coprésidents rendent hommage à une « innovation spectaculaire » qui n'aurait pas été possible sans les efforts de collaboration et d'engagement et les investissements mondiaux réalisés au fil des décennies. Bien qu'il soit louable d'éviter les pires scénarios, les auteurs du rapport ont fait remarquer que cela n'est pas suffisant. Les coprésidents appellent à des investissements à long terme dans la santé et les économies, comme ceux qui ont mené au développement rapide du vaccin contre la Covid-19, afin de s'assurer que les pays se rétablissent de la pandémie de manière véritablement équitable, de stimuler les efforts de rétablissement et de remettre le monde sur la bonne voie pour atteindre les objectifs mondiaux.

Le rapport souligne l'impact économique disproportionné que la pandémie a eu sur les femmes à l'échelle mondiale. Dans les pays à revenu élevé tout comme dans les pays à faible revenu, les femmes ont ressenti plus durement l'impact de la récession mondiale déclenchée par la pandémie.

« Aux quatre coins du monde, les femmes font face à des obstacles structurels qui les rendent plus vulnérables aux répercussions de la pandémie, a déclaré Melinda French Gates. En commençant dès maintenant à investir dans les femmes et à corriger ces inégalités, les gouvernements peuvent stimuler une reprise plus équitable tout en rendant leurs économies plus résilientes face aux crises futures. Il s'agit non seulement de la bonne chose à faire, mais aussi d'une politique intelligente qui profitera à tous. »

« L'accès inéquitable aux vaccins contre la Covid-19 est une tragédie de santé publique, a déclaré Bill Gates. Il existe un risque réel de voir les pays et les collectivités riches traiter la Covid-19 comme une autre maladie de la pauvreté à l'avenir. Nous ne pourrons pas mettre la pandémie derrière nous tant que les gens n'ont pas tous accès aux vaccins, où qu'ils vivent. »

Le rapport appelle enfin le monde entier à investir dans la R&D, les infrastructures et l'innovation dans des endroits à plus grande proximité des populations qui pourraient en bénéficier.
 
Adou FAYE
 














Inscription à la newsletter