lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Prolongation de l’Initiative de suspension du service de la dette jusqu’à la fin de 2021 : La Cea invitée à soutenir le plaidoyer des États membres

Mardi 23 Mars 2021

Le Comité d’experts de la Conférence des ministres africains des finances, de la planification et Développement économique demande à la Commission économique pour l’Afrique (Cea) de soutenir le plaidoyer des États membres en faveur de la prolongation de l’Initiative de suspension du service de la dette (Dssi) jusqu’à la fin de 2021. Les experts exhortent également la Cea à fournir un appui technique à ses États membres, à la Commission de l’Union africaine, etc en ce qui concerne la Zone de libre-échange continentale africaine.


Prolongation de l’Initiative de suspension du service de la dette jusqu’à la fin de 2021 : La Cea invitée à soutenir le plaidoyer des États membres
La réunion du Comité d’experts de la Conférence des ministres africains a convenu d’un certain nombre de questions, parmi lesquelles, la nécessité pour la Commission économique pour l'Afrique (Cea) de soutenir le plaidoyer des États membres en faveur de la prolongation de l’Initiative de suspension du service de la dette (Dssi) jusqu’à la fin de 2021, au moins, libérant 8 milliards de dollars supplémentaires pour la relance en 2021 et fournissant les liquidités indispensables pour répondre à la crise.

Lors de leur réunion qui a pris fin vendredi dernier, les experts qui ont félicité la Cea pour son plaidoyer et son appui substantiel en faveur d’une nouvelle émission et d’une réaffectation de Droits de tirage spéciaux (Dts) aux pays à revenu faible et intermédiaire, appellent la Commission à mobiliser un soutien en faveur d’un mécanisme de réaffectation de Droits de tirage spéciaux proportionné aux besoins de financement du développement des pays africains.

Les experts étaient également préoccupés par les effets socio-économiques et sanitaires néfastes de la pandémie sur les économies africaines, ainsi que par leurs outils budgétaires et monétaires limités pour répondre à la crise, qui, selon eux, feraient probablement dérailler les efforts visant à mieux construire l’avenir et à réaliser le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et l’Agenda 2063 de l’Afrique.

Ils ont, dans la foulée, salué les diverses initiatives entreprises par la Cea pour aider les États membres à tirer parti de l’adoption de la stratégie continentale conjointe de la Commission de l’Union africaine et des Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies pour la pandémie de Covid-19 en mars 2020 en tant que modèle et plan directeur de coordination des efforts régionaux pour assurer la synergie et minimiser les doubles emplois, sauver des vies et soutenir le développement social et économique de l’Afrique.

Concernant la Zone de libre-échange continentale africaine, les experts exhortent la Cea à fournir un appui technique à ses États membres, à la Commission de l’Union africaine, au secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine et aux Communautés économiques régionales, en ce qui concerne le développement agricole, l’industrialisation, les projets d’infrastructures continentales hautement prioritaires, la numérisation, la mise en œuvre de stratégies nationales pour la Zlecaf et les négociations de la phase II et de la phase III.
Bassirou MBAYE
 
 
 














Inscription à la newsletter