lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Prochain président de la République : 10 raisons pour choisir Aliou Boubacar Diallo

Jeudi 25 Août 2022

Serial-entrepreneur, l’homme d’affaires malien a sauté le pas en politique avec son parti l’Alliance démocratique pour la paix – Maliba.


Arrivé en troisième position en 2018, il pourrait à nouveau être candidat lors de la présidentielle qui devrait se tenir au terme de la transition.

1) Le parcours de l’homme

Aliou Boubacar Diallo appelé affectueusement ABD est aujourd’hui un exemple de réussite made in Mali. Il est un produit de l’école malienne puis d’une longue et laborieuse distillation effectuée dans les meilleures écoles en France.
Ce qui lui a permis d’être à la fois un homme politique et un opérateur économique modèle.
Après un succès franc dans le monde des affaires, il se lance dans la politique et réalise ce que beaucoup de politiciens de carrière n’ont pas pu faire pendant des décennies.
A savoir créer un parti et l’imposer en quelques années seulement. Créé en 2013, son parti est arrivé troisième à la Présidentielle de 2018.

2) La probité de l’homme Aliou Boubacar Diallo est un cadre, un opérateur économique et homme politique intègre et sincère.

Il a un franc parler direct et désarçonnant pour ses adversaires. Ses détracteurs se sont toujours évertués à salir cette image sans réellement y parvenir.

Ils n’ont jamais apporté la moindre trace de preuve des allégations médisantes voire méchantes qu’ils colportent sur cet homme stoïque et bosseur. Véritable châtiment sans crime orchestré par des gueux, sans foi ni loi à travers une litanie incessante et insidieuse égrenée ad nauseam qui ne l’a pourtant pas sorti de ses gonds une seule fois car il réserve son énergie à des combats plus nobles.

3) Le sens patriotique de l’homme

Sans son sens patriote aigu et constant, il aurait pu plus d’une fois, jeter le tablier et aurait purement et simplement pu seconsacrer à ses milliards qui sont plus que suffisants pour lui et pour sa progéniture.

Les multiples coups dans le dos, les multiples trahisons par des hommes qu’il a aidés à émerger sur l’échiquier politique l’auraient découragé et le poussé à s’écarter de la calomnie et de la rancœur qui caractérisent la scène politique actuel Mali.
Hampâté Ba ne dit-il pas avec justesse que la calomnie est la rançon de la grandeur.
Il a tenu le cap. Il a demeuré à l’idée qu’il se fait du Mali.

4) La charité de l’homme

Aliou Boubacar Diallo est un opérateur économique, un homme d’état, mais aussi et surtout un homme de charité.
Depuis les années 1990, Aliou Diallo mène des actions caritatives et de développement en faveur de ses compatriotes.

C’est lors de la crise politico-sécuritaire de 2012, qu’il décide de formaliser ses appuis en lançant sa Fondation dénommée  ” Maliba “.
A travers ce canal formel, Aliou Diallo a investi plusieurs milliards de Francs CFA pour venir en aide à ses compatriotes.

Après la barbare tuerie d’Aguelhok en janvier 2012, il est notamment venu en aide aux veuves et aux orphelins des soldats morts au combat.

Il a également participé aux soins des militaires maliens blessés à travers des dons de médicaments aux différents hôpitaux et centres de santé concernés.

De la même manière, lorsque les terroristes ont envahi les régions du Nord et procédé à la destruction des mausolées de Tombouctou, Aliou Diallo a agi par sa fondation en faisant don de vivres aux déplacés originaires du Nord, dans le respect de la symbolique des 333 saints de Tombouctou.

Il a également fait parvenir des aides diverses aux populations du nord à travers le Collectif des Ressortissants du Nord (COREN). La distribution mensuelle de denrées alimentaires continue dans toutes les régions du Mali, avec un pic au mois de Ramadan.

La Fondation Maliba agi également dans le secteur de l’éducation, de la santé ainsi que de l’accès à l’eau et à l’électricité. C’est ainsi que plusieurs projets de promotion de l’excellence scolaire, de construction et de réhabilitation de salles de classe et de centres de santés communautaires ont été financés par la Fondation Maliba dans toutes les régions du Mali.

La fondation continue d’investirdans la construction et l’aménagement d’infrastructures routières, sanitaires et scolaires dans toutes les régions du Mali, avec un intense programme de forages d’eau équipés de châteaux d’eau et de pompes solaires, qui a déjà donné accès à l’eau potable à plus de 500.000 maliens.

La fondation participe activement à la réduction de la pauvreté des femmes en milieu rural, par la fourniture de moulins à moudre et l’aménagement des espaces maraichers, ainsi que la formation des femmes, regroupées en GIE, à la production du savon, tout en leur finançant des petites unités de production.
Dans le cadre de la lutte contre la COVID-19, la fondation Maliba a un programme très actif de distribution des kits et produits sanitaires dans les hôpitaux, les centres de santé et
d’autres structures.
Il existe beaucoup de milliardaires au Mali. Mais, des milliardaires comme ABD qui donne une partie de sa fortune à ses compatriotes sont rares.

5) Le sens de créativité de l’homme

Notre pays fait actuellement face à une crise très complexe. Pour résoudre des problème complexes, il faut des hommes créatifs.
L’un des hommes les plus créatifs du Mali de ce jour demeure Aliou Diallo. Il a déjà fait ses preuves dans plusieurs domaines.
Apres l’obtention de sa maitrise et un troisième cycle en monnaie finance-banque, Aliou Diallo décide de rentrer au pays.

Sur place, il crée une première société d’Edition et de distribution de films tous supports (salle et vidéo). Il crée également une société spécialisée dans le rachat des dettes des pays africains, notamment la dette malienne due aux banques européennes.
Ce qui lui a permis de faire un abandon de créance en faveur de l’Etat du Mali de plusieurs millions de dollars.

Alors commença un long parcours d’investissements dans les secteurs minier et productif au Mali, à travers la société SODINAF SA (Société pour
le développement des investissements en Afrique). Il a créé la première filiale de Sodinaf SA, à capitaux essentiellement maliens, pour exploiter la mine d’or de Kodiéran. Dans ce projet, c’est l’opiniâtreté de Monsieur Aliou Diallo et sa volonté d’être un précurseur dans l’ouverture du secteur minier malien à l’investissement des nationaux qui ont permis la mise en production de la mine.
Au moment où M. Diallo cédait ses parts dans cette mine, la Société employait plus de 600 personnes. HYDROMA INC.

Aliou DIALLO est fondateur et Président d’ »Hydroma Inc », anciennement « Petroma Inc ».
Une entreprise canadienne spécialisée dans la recherche et la production de l’hydrogène. Hydroma Inc. est la seule société qui possède un permis d’exploitation de l’hydrogène naturel et qui a fait plus d’une vingtaine de forages positifs dans l’exploration de l’hydrogène naturel.

C’est la première grande découverte d’hydrogène naturel au monde, sur laquelle il y a eu une première unité pilote de production d’électricité à partir de cet hydrogène naturel sur un puits producteur, pour électrifier le village de Bourakébougou, sans émission de CO2.
A travers ce projet, il y a une réelle opportunité de concrétiser les bonnes volontés affichées lors de la COP21, pour une transition énergétique réussie, afin d’arriver à la neutralité carbone.

Avec plus d’une vingtaine de forages tous positifs, aussi bien shallows que profonds, ainsi que la mise en route effective de l’unité pilote de transformation de l’hydrogène naturel du Mali en électricité, le projet est aujourd’hui dérisqué aussi bien sur le plan géologique qu’industriel et commercial.

Le Plan d’Hydroma est de porter un vaste « African Big Green Deal » qui comporte deux business units : l’hydrogène blanc et l’hydrogène vert.
En ce qui concerne l’hydrogène vert, Hydroma a constitué des filiales dans plusieurs pays africains pour qu’elle soit l’un des futurs grands leaders mondiaux du secteur des énergies renouvelables.

SOCIÉTÉS « TRANSPORTSL FD » ET « COMPTOIRS LFD »

En 2016, soucieux de diversifier ses investissements dans la sous-région, Aliou Diallo crée les Sociétés « Transports LFD » et « Comptoirs LFD ». « Transports LFD » est spécialisée dans la logistique et le transport. Disposant d’un parc d’engins lourds et semi-léger évalué à plusieurs dizaines de millions d’euro.
Pour sa part, « Comptoirs LFD » fait le négoce de produits de première nécessité dans la sous-région. Ces sociétés ambitionnent d’être des acteurs majeurs dans l’espace UEMOA.

6) Les relations de l’homme

Dans le monde moderne, avoir un homme qui a beaucoup de relations à l’international à la tête de son pays est un atout majeur. Sur ce plan, le président de la Fondation Maliba n’a rien à envier aux hommes politiques du pays.
Que ce soit sur le plan sous-régional, régional ou international, il a des relations qui peuvent être très bénéfiques pour notre pays qui est actuellement à la croisée des chemins.
D’ailleurs, selon les indiscrétions, il a usé de ses relations pour faciliter la levée des sanctions économiques et financières imposée à notre pays par l’organisation sous-régionale, Cédéao, pendant près de 6 mois.

7) La vision d’un Mali prospère de l’homme

Aliou Boubacar Diallo est porteur d’un élan nouveau vers un autre Mali. Il l’a toujours démontré à travers des démarches nouvelles et des propositions de solution à chaque fois que le pays s’est retrouvé dans des situations plus difficiles.
Avec le levier du jeune et puissant parti, ADP-Maliba il peut répondre à cette espérance et adresser les maux qui minent de ce vaillant peuple à qui, rien n’a été épargné. Il faut un homme qui possède des hard skills et des soft skills solides à mener de faire face à ce désir ardent de réinvention.

8) L’attente des Maliens pour un réel et profond changement

Ce que les Maliens désirent par-dessus tout c’est le changement : ils ont rêvés et espérés. Ce changement ne peut provenir des hommes comme ABD qui ne fait pas partie de la vieille classe politique qui gère le pays de plus de trois décennies et qui, de par leurs actions, ont démontrés leurs limites à transcender leur clivage car tous mus par des intérêts matériels et pécuniaires immédiats au grand dam d’un peuple qui souffre dans un silence assourdissant.

9) Les engagements de l’homme pour le Mali

S’il y a aujourd’hui un homme engagé jusqu’au cou pour le Mali, c’est bien Aliou Diallo. Il a toujours répondu présent quand il s’agit du Mali. Ses multiples prises de position, ses multiples entreprises au Mali qu’il aurait pu développer ailleurs, sa Fondation Maliba attestent cela.
D’ailleurs, il aurait pu rester en France après ses études comme le fait beaucoup de nos compatriotes qui y mène leurs études.
Mais, il a préféré revenir au pays de ses ancêtres pour participer au développement de son Mali natal. Aujourd’hui, plusieurs centaines de Maliens ont un emploi à lui.

10) Le sens de l’histoire

On ne peut pas indéfiniment appliquer les mêmes recettes et s’attendre à des résultats différents. L’histoire a un sens : ce n’est pas une course sans logique et sans buts. Le Mali est un pivot central de l’Afrique de l’Ouest, il doit nécessairement jouer un rôle clé sur le plan sécuritaire, économique et diplomatique.

Cela nécessite un homme qui a du coffre et qui n’est pas frappé par le fardeau de la mal gouvernance. Un has been ne saurait pas être un catalyseur pour une dynamique nouvelle.
Aucun desperado ou aventurier ne peut réellement insuffler ou inspirer une action à même redorer le blason d’une nation en perdition.

C’est pourquoi tel Prométhée qui vola le feu aux dieux pour le remettre aux hommes, Aliou Diallo doit franchir le rubicond et répondre à l’appel des sans voix.
 Source: Cellule communication ABD
 
 
 
 
 














Inscription à la newsletter