lejecom  Le journal de l’économie Malienne


UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018. Côte d’Ivoire : L'Agence UMOA-Titres porte à la connaissance des investisseurs de l’Union qu'en raison de la célébration de la fête de Tabaski, l’émission de Bons Assimilables du Trésor, initialement prévue le Mardi 21 août 2018 est reportée au Mercr Le thème de la 13eme Conférence économique africaine 2018  porte sur : « Intégration régionale et continentale au service du développement de l'Afrique » La 13eme Conférence économique africaine 2018 se tiendra du 03 Décembre au 05 Décembre 2018 à Kigali, au Rwanda La FANAF organise  du 17 au 19 septembre 2018 à Abidjan un séminaire sur le thème : "Pratiques de la digitalisation dans la commercialisation des produits d'assurance vie" Cours des Devises en FCFA  du vendredi 03 août 2018 : Euro = 655,957 Dollar US = 562,750 Yen Japonais =5,040   Livre Sterling =732,500   Franc Suisse = 565,500 Dollar Canadien = 431,250  Yuan Chinois =81,500

Normalisation et Professionnalisation du Numérique : ‘’Personne ne viendra mettre de l’ordre dans ce secteur à notre place…’’

Mardi 13 Mars 2018

C’est en ce terme que le ministre de l’économie Numérique et de la Communication, Arouna Touré s’est adressé aux acteurs du secteur numérique du Mali, lors de l’ouverture de l’atelier de haut niveau de Normalisation, de Professionnalisation et de Régulation du secteur. Le dit atelier a eu lieu le vendredi 9 mars 2018 à l'Hôtel Radisson Blu, en présence des experts et de plusieurs invités.


Normalisation et  Professionnalisation du Numérique : ‘’Personne ne viendra mettre de l’ordre dans ce secteur à notre place…’’
Le présent atelier national sur les grandes problématiques du domaine des TIC, première du genre au Mali, a pour objectif de normaliser le cadre et de professionnaliser les acteurs pour l'assainissement du secteur numérique. Il est organisé par le Ministère de l'Economie Numérique et de la Communication, en partenariat avec l'Association des Sociétés Informatiques du Mali (ASIM-Mali) avec l'appui de l'Autorité de Régulation des Télécommunications, TIC et Poste-AMRTP.
Cette rencontre nationale sur le numérique vise à fédérer les principaux acteurs du numérique au Mali afin de faire ressortir des recommandations et  bonnes pratiques qui permettront à notre pays de relever le défi de la  compétitivité sur le plan régional et international; et de contribuer davantage à mobiliser des ressources et investissements pour permettre une croissance soutenue de notre économie particulièrement celle du numérique.
Pour le président de  l'Association des Sociétés Informatiques du Mali (ASIM-Mali), M.Mohamed Diawara, le numérique est devenue de nos jours l’un des enjeux économiques du siècle. Il constitue le socle technologique de tous les domaines d’activitésà savoir, agriculture, santé, éducation, finances publiques, emploi, tourisme etc. A ses dires,  au Mali, le secteur est confrontéà une désorganisation voir un désordre d’où l’urgence de l’assainir. Pour ce faire, il faut commencer par le secteur privé. D’où l’idée de cet atelier. L’une de nos propositions au cours de cet atelier est la création d’un conseil supérieur du numérique, qui va regrouper l’Etat le secteur privé, la société civile. A la sortie de cet atelier, nous envisageons de mettre en place une référentiel d’entreprise pour permettre à notre nouveau système d’être en phase au niveau sous régional a-t-il fait savoir. 
Quant au ministre, Arouna Touré,  il dira que cet atelier sur le numérique est la preuve que le gouvernement manifeste sa volonté de développer un secteur numérique fort, compétitif, pourvoyeur d’emplois et répondant aux besoins de modernisation et de développement. « Ce secteur ne peut pas se normaliser, se professionnaliser sans nous et personne ne viendra le faire à notre place, je suis là pour ça et je m’engage fortement a relevé le défi »,  déclare le ministre.
Flani SORA
 


Nouveau commentaire :









EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter