lejecom  Le journal de l’économie Malienne

Publicité


La BCEAO organise, du 18 au 23 novembre 2019, la deuxième édition de la Semaine de l'inclusion financière dans l'UEMOA, autour du thème "La digitalisation au service de l'inclusion financière : enjeux pour le secteur financier et les Etats membres de Réunion du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO à Dakar, le 04 Septembre  2019 La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Niger: Le baroud d’honneur du sénégalais Souleymane DIALLO, promu aux commandes de l’opérateur de téléphonie Zamani Com S.A.S.

Lundi 25 Novembre 2019

Le malien Moctar THIAM et l’homme d’affaires nigérien Mohamed Rhissa Alias Rimbo sont passés à la vitesse supérieure. Ils ont décroché une grosse timbale pour piloter le gouvernail de la compagnie ZAMANI SAS.


Niger: Le baroud d’honneur du sénégalais Souleymane DIALLO, promu aux commandes de l’opérateur de téléphonie Zamani Com S.A.S.
C’est le sénégalais Souleymane DIALLO qui a été désigné depuis ce 22 novembre 2019 comme le nouveau Directeur Général de l’opérateur de téléphonie. On le présente dans le milieu des télécommunications en Afrique où il a fait ses preuves comme un puriste, professionnel rigoureux, adepte des grands challenges. Son parcours est élogieux, puisqu’il a drivé comme CEO Atlantique Télécom Centrafrique et fut Directeur du Marketing Atlantique Télécom Gabon. Avant de se faire appeler par l’entrepreneur burkinabé Appolinaire Compaoré pour le lancement de ATEL Mali, 3 ème opérateur global de télécommunications du pays, qui est aujourd’hui bien solide et bien implanté sur le marché.

APRÈS AVOIR PILOTÉ AVEC BRIO TELECEL MALI PENDANT DEUX ANS, IL A POSÉ SA VALISE CHEZ L’OPÉRATEUR GLOBAL DE SATELLITES ONEWEB BASÉ À LONDRES, EN TANT QUE CONSEILLER PRINCIPAL (SENIOR ADVISOR) POUR L’AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE.

Les dirigeants de ZAMANI COM SAS, MM Mohamed Risssa et Moctar Thiam, co-fondateurs de Zamani Com S.A.S. ont déclaré que « Souleymane Diallo apporte une vaste expérience africaine dans la gestion d’opérateurs télécoms, la stratégie commerciale et financière, et le management d’équipes multiculturelles et que sous son leadership, Orange Niger sera en mesure de faire face aux nombreux défis du marché, tout en remobilisant les équipes pour assurer un développement soutenu de la société, en bonne intelligence avec les autorités du pays ».
Homme des défis, le sénégalais Souleymane DIALLO, devra apporter un souffle nouveau à la société dans un contexte où le marché des télécoms au Niger est en ébullition pour son énorme potentiel et ses perspectives prometteuses. Surtout avec le frémissement de l’industrie extractive en chantiers.

Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, le concordat global estimé à près de 40 milliards de FCFA n’est plus d’actualité. ZAMANI COM a dû négocier en direct avec les banques locales ( ECOBANK, BOA, Banque Atlantique) et les fournisseurs tels que Huawei et Nokia pour trouver un moratoire. Selon des informations de Confidentiel Afrique, une grande partie de la dette a été ainsi apurée.
 
ConfidentielAfrique














Inscription à la newsletter