lejecom  Le journal de l’économie Malienne

Publicité


La BCEAO organise, du 18 au 23 novembre 2019, la deuxième édition de la Semaine de l'inclusion financière dans l'UEMOA, autour du thème "La digitalisation au service de l'inclusion financière : enjeux pour le secteur financier et les Etats membres de Réunion du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO à Dakar, le 04 Septembre  2019 La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Monétique interbancaire dans l’Uemoa : Visa et Gim-Uemoa sont les deux réseaux les plus actifs selon la Bceao

Mardi 3 Décembre 2019

Au titre de l’année 2018, l’Union économique monétaire ouest africaine(Uemoa) compte quatre (4) principaux réseaux monétiques, à savoir le Privé (On Us), le Gim-Uemoa, Visa et MasterCard. Selon la Banque centrale des états de l’Afrique de l’ouest(Bceao) dans un rapport consacré à la question, ces entités permettent de réaliser des transactions monétiques transfrontalières sur un réseau d’accepteur déployé aux niveaux régional et/ou international, grâce à l’harmonisation et à la standardisation de leurs infrastructures d’acceptation.


Au sein du réseau Privé, explique l’institution, l’établissement financier est l’unique émetteur et acquéreur des transactions. Le porteur, client détenteur d’une carte bancaire  et l’accepteur ont chacun un contrat avec le même établissement financier, opérateur du système d’émission des cartes et d’acquisition des transactions.

«A fin décembre 2018, Visa et Gim-Uemoa sont les deux réseaux monétiques les plus actifs dans l’Uemoa, avec des parts respectives de 31,26% et de 28,87%. Les cartes issues du Privé et comarquées GIM-VISA couvrent respectivement 16,02% et 15,99% des parts du marché. Les réseaux MasterCard et Gim-Mastercard ne cumulent que 7,86% de ce secteur d’activité, soit respectivement 5,80% et 2,06% chacun, au titre de la même période », révèle la Bceao.

De manière générale, la Bceao soutient que l’émission des cartes sur l’ensemble des réseaux monétiques a affiché une croissance positive dans l’Union, à fin 2018.

«Au 31 décembre 2018, le réseau Visa affiche 1 847 852 cartes émises, soit une progression de 25,38% par rapport à 2017. Les taux de croissance des cartes privées et celles du GIM-UEMOA sont ressortis respectivement à 18,49% et à 17,06%, en 2018. Concernant, le nombre de cartes émises sur le réseau MasterCard, une hausse de près de 121% a été relevée, entre 2017 et 2018. Le volume des cartes co-marquées Gim-MasterCard a augmenté de 548,59%, ce qui traduit la production de 103 196 unités sur la période susvisée », détaille la Bceao. Elle a ajouté que les cartes MasterCard ont augmenté en nombre de 187 566, soit une croissance de 120,97%. Ces chiffres pourraient s’expliquer par la nouvelle stratégie de MasterCard, depuis 2015, qui a placé l’Afrique parmi ses marchés prioritaires.

Selon la Bceao, la société américaine a noué de nombreux partenariats avec des acteurs bien établis, notamment, le Groupe panafricain Ecobank (36 pays africains), l’opérateur technique WARI (35 pays africains), la banque Uba ou encore la plateforme de vente en ligne Jumia.
Adou FAYE














Inscription à la newsletter