lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Mali : L’Ifc octroie un financement de 2 millions d’euro au Cediam

Jeudi 18 Février 2021

La Société financière internationale (Ifc), membre du Groupe de la Banque mondiale, a annoncé aujourd’hui le décaissement récent d’un prêt en faveur du Centre d'étude et de développement industriel et agricole du Mali (Cediam), la plus importante industrie de transformation de mangues du Mali. Selon un communiqué de presse, le financement est destiné à soutenir le développement de la société, qui améliorera l’accès des producteurs aux marchés, et à accroître sa production et ses exportations.


Le prêt d’Ifc vise à aider Cediam à moderniser son outil de production et à acquérir les équipements nécessaires pour accroître sa capacité de collecte de mangues. Il va également permettre à la société de connecter jusqu’à 1 000 petits producteurs supplémentaires à sa chaîne d’approvisionnement déjà forte de 2 000 agriculteurs, et de soutenir 300 emplois directs et indirects.

«Le financement, d’un montant maximum de 2 millions d’euros, est composé d’un prêt d’IFC pour son propre compte et d’un prêt concessionnel d’IFC en sa qualité de gestionnaire du Guichet pour le secteur privé du Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire (Gafsp), chacun d’un montant maximum d’un million d’euros », précise-t-on.

Le prêt, qui fournira également un fonds de roulement permanent à Cediam, permettra à la société d’accroître ses exportations de purée et de concentré de mangue à destination de l'Europe et d'autres marchés. En outre, Ifc mettra en œuvre un programme d’assistance technique pour aider Cediam à renforcer ses pratiques en matière de gouvernance d’entreprise, de gestion financière et de gestion des risques environnementaux et sociaux.

Les agriculteurs recevront un soutien direct sous forme de formation pour améliorer leurs pratiques agricoles – non seulement dans la culture de la mangue, mais aussi dans les cultures intercalaires – et accroître leurs revenus. Ce programme d’assistance technique est cofinancé par le Gafsp.

« Ce partenariat aidera notre entreprise à devenir plus moderne, plus durable et plus rentable. Il va permettre d’augmenter la production et la transformation locale de mangue au Mali, et profitera à tous les acteurs de la chaîne de valeur », a déclaré Diadié Sankaré, le président de Cediam. « Cette coopération va aussi renforcer nos capacités et nous permettra de répondre aux normes du marché international. »

« Le partenariat entre Ifc et Cediam permettra de créer des emplois et de renforcer le secteur agricole du Mali, un secteur important qui contribue de manière significative à l’emploi et au Pib du pays. Le projet met également en lumière la manière dont IFC et la Banque mondiale coopèrent pour soutenir la résilience du secteur privé dans la région du Sahel, en particulier face aux défis majeurs imposés aux marchés par la pandémie de Covid-19 », a déclaré Aliou Maiga, directeur d’Ifc pour l'Afrique de l'Ouest et centrale.

« Le développement de Cediam et l’amélioration de la compétitivité des mangues maliennes sur le plan international créeront plus d'opportunités et de revenus pour les agriculteurs maliens, un exemple concret de la manière dont le Groupe de la Banque mondiale travaille à la création de marches et au renforcement des économies locales dans le pays », a ajouté Soukeyna Kane, directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Mali.
Adou FAYE














Inscription à la newsletter