lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Lutte contre blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme : Les États-membres appelés à plus d'engagement

Mercredi 30 Juin 2021

La lutte contre blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme appelle à un plus grand engagement de la part des Etats, a estimé, lundi, le directeur général du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (GIABA), Kimelabalou Aba.


’’Les effets dévastateurs du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme sur le développement socio-économique régional et la sécurité appellent à une plus grande diligence et un plus grand engagement de la part des Etats-membres, particulièrement des institutions financières et entreprises et professionnels financiers désignés qui sont des entités déclarantes dans la mise en œuvre de mesures efficaces dans notre région’’, a-t-il dit.
 
 
’’Le GIABA a adopté sept rapports d’évaluation mutuelle dans le cadre de son deuxième cycle d’évaluation. Les principales conclusions de ces rapports indiquent que les entités déclarantes sont toujours confrontées à plusieurs problèmes de conformité’’, a fait noter le DG du GIABA.
 
Il s’agit notamment, selon lui, de la compréhension de l’atténuation du risque de blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme, la mise en œuvre efficace des exigences de vigilance à l’égard de la clientèle et des bénéficiaires effectifs et la déclaration des opérations suspectes qui ont eu un impact sur le niveau de performance des pays au titre des résultats , contribuant ainsi leur reclassement sur le régime de suivi renforcé.
 
’’Les faibles performances des Etats-membres ont des implications négatives, avec les conséquences qui en découlent, sur les opérateurs du secteur privé’’, a signalé Kimelabalou Aba.
 
 A l’en croire, l’accent mis sur l’efficacité dans le cadre du présent cycle d’évaluation, associé au nouveau développement technologique et à d’autres questions émergentes, les actifs virtuels, les prestataires de services virtuels, l’entité numérique, les combattants terroristes étrangers, la collecte de fonds à travers les réseaux sociaux, etc., continueront de façonner l’environnement mondial des conformités.
 
’’Ceux-ci s’ajouteront, sans aucun doute, aux défis actuels de mise en œuvre des mesures de lutte contre le blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme dans notre espace CEDEAO’’, a souligné le DG du GIABA. 
 
Serigne Makhtar Fall














Inscription à la newsletter