lejecom  Le journal de l’économie Malienne

Publicité


La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » APPEL A CANDIDATURE Concours FANAF 2020 de meilleures startups dans le domaine des assurances La BCEAO organise, du 18 au 23 novembre 2019, la deuxième édition de la Semaine de l'inclusion financière dans l'UEMOA, autour du thème "La digitalisation au service de l'inclusion financière : enjeux pour le secteur financier et les Etats membres de Réunion du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO à Dakar, le 04 Septembre  2019 La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav

Levée de fonds dans l’espace UEMOA : Le marché des titres publics a mobilisé 3 420 milliards de FCFA en 2019

Jeudi 9 Janvier 2020

Le marché des titres publics de l’Union économique monétaire Ouest africaine a réussi à mobiliser 3 420 milliards de francs Cfa en 2019. Selon le directeur de l’Agence Umoa-Titres, 2019 a connu aussi la mise en œuvre du programme de certification des acteurs du marché.


Adrien Diour, directeur de l'Agence Umoa-Titres
Adrien Diour, directeur de l'Agence Umoa-Titres
Le marché des titres publics de l’Union économique et monétaire Ouest africaine a été performant en 2019. En effet, cette année a été celle de la mobilisation record de 3 420 milliards de francs Cfa mais également de réalisations d’après Adrien Diouf, directeur de l’Agence Umoa-Titres. « Elle a d’abord vu la mise en œuvre de notre programme de certification des acteurs du marché qui, nous le pensons, est une étape majeure dans le projet d’édification du marché régional des titres publics », dit-il d’emblée. 
 
Adrien Diouf qui s’exprimait à l’occasion de la deuxième édition des Rencontres du marché des titres publics (Rmtp) de l’Uemoa fait savoir que cette année lesdites rencontres sont inscrites sous le signe de l’innovation financière. 
 
Car, explique-t-il, « l’idée est pour nous de mobiliser toute la sphère financière de notre sous-région pour innover et attirer l’ensemble des investisseurs, qu’ils soient institutionnels (banques, société d’assurance) ou investisseurs particuliers à venir participer à ce marché, acheter des titres et permettre à nos pays de lever des montants nécessaires aux financements de leurs budgets et de leurs projets de développement ».
 
Après cinq années d’expérience et face aux nombreux défis que nous devons relever, poursuit M. Diouf, il nous a paru essentiel de concevoir un événement autour duquel les bâtisseurs au quotidien de ce marché des titres publics pouvaient se retrouver et échanger pour trouver des pistes d’amélioration. « Un événement qui a été pensé pour être une plateforme de dialogues et d’échanges pour les acteurs de notre écosystème en l’occurrence les investisseurs, les émetteurs, les régulateurs et les fournisseurs de services », appuie le directeur de l’Agence Umoa-Titres. 
 
Qui pense dans la foulée que c’est seulement en développant une synergie entre tous ces acteurs qu’ils peuvent développer leur marché. C’est ainsi, laisse-t-il entendre, « que nous avons conçu les sessions dénommées Focus pays qui vont s’intéresser à chaque fois à la situation économique de deux pays ».
 
En termes d’innovations, M. Diouf brandit, cette année, les Master class afin de poser les bases d’une culture d’informations continue et de donner des instruments aux acteurs pour des missions et des pratiques qu’ils pourront approfondir mais aussi une fenêtre consacrée, pour cette édition, à la finance verte. 
 
« En 2020 nos actions de développement se poursuivront suivant notamment les axes stratégiques tels que l’amélioration de l’efficience de notre marché, l’élargissement de la base des investisseurs régionaux et internationaux entre autres », conclut Adrien Diouf.
 
Bassirou MBAYE 
 
 
La rédaction














Inscription à la newsletter