lejecom  Le journal de l’économie Malienne

Publicité


Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

« La furie avec laquelle s’abat le virus montre bien que se faire la guerre est une folie »

Mardi 24 Mars 2020

Le monde entier affronte aujourd’hui un ennemi commun : le COVID-19. Le virus n’épargne aucune nationalité, communauté ou religion. Il attaque tout le monde sur son passage, implacablement.


António Guterres lors de sa conférence de presse en vidéo-conférence.
António Guterres lors de sa conférence de presse en vidéo-conférence.
Pendant ce temps, les conflits armés continuent de faire rage dans le monde.
Ce sont les personnes les plus vulnérables – les femmes et les enfants, les personnes en situation de handicap, les personnes marginalisées et déplacées – qui paient le tribut le plus lourd.
Ces mêmes personnes courent également le plus grand risque de subir des pertes dévastatrices à cause du COVID-19.

N’oublions pas que dans les pays ravagés par la guerre, les systèmes de santé se sont effondrés.
Les professionnels de santé, qui étaient déjà peu nombreux, ont souvent été pris pour cibles.
Les réfugiés et toutes les personnes déplacées par des conflits violents sont doublement vulnérables.
La furie avec laquelle s’abat le virus montre bien que se faire la guerre est une folie.

Mettons un terme au fléau de la guerre et luttons contre la maladie qui ravage notre monde.
C’est la raison pour laquelle j’appelle aujourd’hui à un cessez-le-feu immédiat, partout dans le monde.
L’heure est venue de laisser les conflits armés derrière nous pour concentrer nos efforts sur le véritable combat de nos vies.

A vous qui êtes en guerre, je dis :
Renoncez aux hostilités.
Laissez de côté la méfiance et l’animosité.
Posez les armes, faites taire les canons, mettez fin aux frappes aériennes.
C’est essentiel…

Pour pouvoir établir des couloirs d’aide humanitaire qui sauveront des vies.
Pour reprendre le dialogue et donner une chance à la diplomatie.

Pour ramener l’espoir dans certains des lieux les plus vulnérables face au COVID-19.
Inspirons-nous des coalitions qui prennent forme et des dialogues qui se nouent lentement entre des parties rivales pour permettre des approches conjointes face au COVID-19. Mais il faut en faire beaucoup plus.

Mettons un terme au fléau de la guerre et luttons contre la maladie qui ravage notre monde.
Cela commence par l’arrêt des combats. Partout. Tout de suite.
C’est ce dont nous tous, membres de la famille humaine, avons besoin. Aujourd’hui plus que jamais.
Un.org











Impact de la Conavirus sur les économies : La Bceao réfléchit à un plan pour sauver les pays de l’Uemoa d’une crise financière

19/03/2020 0 Commentaire

Journées annuelles du CLUB des dirigeants de banques et établissements de crédit d’Afrique : le Premier ministre malien incite les acteurs à s’organiser davantage afin de mieux répondre aux défis importants

18/02/2020 0 Commentaire

Institut monétaire africain : Les banques centrales invitées à donner leurs avis sur le statut et la structure

18/02/2020 0 Commentaire

Conférence sur les marchés des capitaux : Les acteurs explorent de nouvelles opportunités d’investissement

11/02/2020 0 Commentaire



Inscription à la newsletter