lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

L’activité économique mondiale a connu un ralentissement au mois de juillet 2021

Jeudi 7 Octobre 2021

En juillet 2021, l’activité économique mondiale a connu un net ralentissement, en liaison avec les perturbations des chaînes d’approvisionnement et l’aggravation de la crise sanitaire induite par le variant delta. Néanmoins, les campagnes de vaccination, qui se sont accélérées notamment dans les pays avancés et en Chine, combinées aux mesures prises par plusieurs gouvernements pour soutenir les ménages et les entreprises, ainsi que le maintien par les banques centrales de conditions favorables de financement continuent de soutenir la reprise.


L’activité économique mondiale a connu un ralentissement au mois de juillet 2021. Ceci ressort de d la dernière « Note mensuelle de conjoncture économique » de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) selon laquelle, aux Etats-Unis, le rythme de croissance de l’activité économique s’est replié en juillet, la résurgence des infections à la Covid-19 ayant affecté la confiance des ménages.

Tout de même, le rapport indique que les effets positifs de l’avancée de la campagne de vaccination et de l’assouplissement des mesures de distanciation sociale en vigueur face à la crise sanitaire ont exercé un effet modérateur. En ce sens, l’indice composite des directeurs d’achat (Pmi), qui prend en compte les secteurs manufacturiers et des services, a ralenti, passant de 63,7 points en juin à 59,9 points en juillet 2021.

Dans la zone euro, avec l’assouplissement de certaines restrictions sanitaires ayant donné un nouvel élan au secteur des services, la croissance de l’activité a atteint en juillet 2021 son rythme le plus élevé depuis plus de 20 ans, note de la Bceao. Dans cette zone, le document souligne que l’indice Pmi composite s’est établi à 60,2 points au cours du mois sous revue, soit une hausse de 0,7 point par rapport à juin 2021.

La reprise de l’économie britannique a, de son côté, connu un ralentissement face à une nouvelle vague de cas de Covid-19. En effet, l’indice PMI composite s’est replié à 59,2 points, après 62,2 points en juin 2021. Au Japon, l’activité économique s’est affaiblie d’un mois à l’autre, en lien avec l’état d’urgence décrété de fin avril à mi-juillet 2021 pour endiguer la résurgence de la pandémie Covid-19. L’indice Pmi composite (48,8 points en juillet après 48,9 points en juin) signale un repli continu de l’activité.

Dans la même lancée, la Banque centrale confie qu’au niveau des pays émergents, l’activité économique s’est globalement orientée à la baisse, du fait de la résurgence de cas de contaminations à la Covid-19. En Chine, l’activité économique s’est essoufflée, comme le montre le net ralentissement de la croissance de la production industrielle (+6,4% en juillet après +8,3% en juin), des ventes de détail (+8,5% après +12,1%) et de l’investissement fixe (+10,3% après +12,6%).

En Inde, l’économie est contrainte par la dégradation de la situation sanitaire, avec un indice Pmi composite restant en zone de contraction à 49,2 points contre 43,1 points en juin 2021. En Afrique du Sud, l’activité a connu un fort ralentissement en juillet 2021. L’indice PMI composite recule à 46,1 points après un niveau de 51,0 points en juin 2021.

L’économie brésilienne, malgré les effets de la crise sanitaire, continue dans sa phase de redressement, avec un indice Pmi composite établi à 55,2 points, en nette amélioration par rapport au mois précédent (+0,6 point). Dans les pays voisins de l’Union, l’activité économique a poursuivi sur un trend haussier, notamment au Nigeria où l’indice des directeurs d’achat (Pmi) de Stanbic IBTC Bank Nigeria passe de 53,6 points en juin à 55,4 points en juillet 2021. Au Ghana, l’indice Pmi composite est passé à 49,7 points en juillet 2021, après un niveau de 51,0 points le mois précédent, mettant fin à onze mois consécutifs d’expansion du secteur privé du pays.

Bassirou MBAYE
 














Inscription à la newsletter