lejecom  Le journal de l’économie Malienne


Réunion du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO à Dakar, le 04 Septembre  2019 La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure.

L’ONU fournit 75 millions de dollars à huit crises sous-financées, dont le Mali, le Cameroun et le Burkina Faso

Vendredi 6 Septembre 2019

Le chef de l’humanitaire des Nations Unies, Mark Lowcock, a débloqué jeudi 75 millions de dollars du Fonds central d'intervention d'urgence (CERF) pour appuyer les interventions en réponse à huit situations d'urgence sous-financées.


OCHA/Eve Sabbagh Awa, une bénéficiaire d'un programme financé par le CERF au Burkina Faso, aide à former des femmes à la garde d'enfants et à la nutrition
OCHA/Eve Sabbagh Awa, une bénéficiaire d'un programme financé par le CERF au Burkina Faso, aide à former des femmes à la garde d'enfants et à la nutrition
Les pays couverts sont l’Afghanistan, le Bangladesh, le Burkina Faso, le Cameroun, l’Érythrée, le Mali, le Soudan, le Venezuela et la région voisine. En prenant en compte les 125 millions de dollars débloqués en avril, le CERF  a alloué 200 millions de dollars cette année à des crises sous-financées.

« Cette allocation du CERF permettra aux travailleurs humanitaires de fournir une assistance humanitaire vitale à plus de 4 millions de personnes touchées par des conflits, des catastrophes naturelles et d’autres crises », a déclaré Mark Lowcock, Secrétaire général adjoint de l’ONU aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence.

« Les fonds permettent à l’ONU et à ses partenaires humanitaires de combler des lacunes critiques dans le traitement de la malnutrition aiguë, les soins de santé primaires, l’éducation en situation d’urgence, la protection et la fourniture d’un abri, d’eau, de nourriture et d’une aide à la subsistance pour les personnes dans le besoin », a-t-il ajouté.

L'aide aux femmes et aux filles et l'assistance aux personnes handicapées seront prioritaires. L'argent servira également à soutenir les services et la protection des réfugiés et des personnes déplacées, ainsi que des personnes des communautés d'accueil et des rapatriés.

« Cette allocation destinée à stimuler les efforts de réponse à huit crises n’a été rendue possible que par la générosité croissante et la diversité des donateurs au CERF. Je suis reconnaissant à tous les États membres et aux autres donateurs qui ont rendu cela possible », a déclaré M. Lowcock. « Mais cette allocation ne couvre qu’une partie des besoins les plus urgents. Il y a 37 millions de personnes dans le besoin dans les huit crises. Alors que la vie de millions de personnes est en jeu, j’exhorte les donateurs à fournir un financement supplémentaire à la réponse humanitaire dans chacune de ces crises sous-financées ».

Créé par l'Assemblée générale des Nations Unies en 2005, le CERF est un catalyseur essentiel d'une action humanitaire rapide, efficace et vitale, qui aide les agences des Nations Unies et leurs partenaires à lancer ou à renforcer des interventions d'urgence dans le monde entier.
Un.org


Dans la même rubrique :
< >













Inscription à la newsletter