lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

L’ONU appelle à rendre les routes plus sûres alors qu’une vie est fauchée dans un accident toutes les 24 secondes

Lundi 22 Novembre 2021

A l’occasion de la Journée mondiale du souvenir des victimes de la circulation routière, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé dimanche pays, entreprises et citoyens à travers le monde à soutenir les efforts pour rendre les routes plus sûres.


« Toutes les 24 secondes, une vie est fauchée dans un accident de la route. La Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route est l’occasion de réfléchir sur la mort tragique de millions de personnes », a déclaré M. Guterres dans un message.

Le thème de la journée cette année met l'accent sur la réduction de la vitesse de la circulation. En effet, une vitesse faible a le potentiel d'éviter de nombreux décès et des blessures graves, en particulier pour les piétons et les autres usagers vulnérables - enfants, personnes âgées et personnes handicapés.

« J’exhorte chaque pays et entreprise ainsi que chaque citoyen et citoyenne à soutenir l’action menée aux niveaux local et mondial pour rendre les routes plus sûres, notamment dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire, où sont enregistrés plus de 90% des décès liés à des accidents de la route dans le monde », a déclaré le Secrétaire général.

Mobiliser l’ensemble de la société

Il a encouragé également tous les États Membres à adhérer aux conventions des Nations Unies sur la sécurité routière et à se doter de plans d’action mobilisant l’ensemble de la société. Il a aussi exhorté tous les donateurs à accroître leurs précieuses contributions financières et techniques dans le cadre du Fonds des Nations Unies pour la sécurité routière.

« Alors que nous préparons la réunion de haut niveau de l’Assemblée générale visant à améliorer la sécurité routière, prévue l’année prochaine, rappelons-nous que chacun et chacune d’entre nous a un rôle à jouer pour ce qui est d’assurer la sécurité routière. En ce jour et chaque jour, engageons-nous à rendre les routes plus sûres pour tous et pour toutes, partout dans le monde », a conclu M. Guterres dans son message. 

Selon le Rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde 2018 de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le nombre de décès sur les routes dans le monde reste inacceptablement élevé, avec une estimation de 1,35 million de morts chaque année.

En outre, les traumatismes dus à des accidents de la circulation sont désormais la principale cause de décès chez les enfants et les jeunes adultes entre 5 et 29 ans.

Le rapport indique également que les progrès vers la réalisation de la cible 3.6 de l'Objectif de développement durable n°3 ( diminuer de moitié à l'échelle mondiale le nombre de décès dus à des accidents de la circulation d'ici à 2020) sont loin d'être suffisants.

HTTPS://NEWS.UN.ORG/















Inscription à la newsletter