lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Koulikoro : La sécurité au cœur des préoccupations

Vendredi 31 Décembre 2021

La salle de conférence du gouvernorat de Koulikoro a abrité du 27 au 28 décembre l’atelier de renforcement des capacités des membres du comité consultatif de sécuritédela région. La rencontre a été présidée par le directeur de cabinet du gouverneur de la Région de Koulikoro, Soufiana Maïga en présence du représentant du commissariat à la réforme de la sécurité Al MaamounKeita. Il y avait également les membres du corps préfectoral, les élus, des chefs des services régionaux et de la société civile.


La rencontre a été organisée par le Commissariat à la réforme du secteur de la sécurité avec le concours financier de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilité au Mali (Minusma). Cet atelier visait, entre autres, à renforcer les connaissances et compétences des membres des comités consultatifs de sécurité sur les défis sécuritaires, le concept de coproduction de la sécurité. Il s’agissait aussi de faire une présentation sommaire sur l’environnement, les menaces et les défis sécuritaires, les missions des différentes forces de défense et de sécurité et leur complémentarité, le concept de coproduction de la sécurité, la police de proximité.

Al Maamoun Keita a indiqué qu’il y a quelques années, notre pays a entamé le processus de réforme du secteur de la sécurité, à travers un cadre institutionnel de la réforme du secteur de la sécurité composé d’un Conseil national pour la reforme du secteur de la sécurité (CNRSS), d’un commissariat à la réforme du secteur de la sécurité (CRSS) et des Comités consultatifs de sécurité (CCS) au niveau régional et communal.

«Les comités consultatifs visent à mettre les citoyens au cœur du dispositif pour garantir la sécurité humaine. Ils sont issus d’une disposition de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali dans son article 28», a précisé le représentant du Commissariat à la réforme du secteur de la sécurité. Selon lui, «la situation sécuritaire générale du Mali s’est fortement dégradée ces dernières années et se matérialise sous diverses formes».

«Des attentats terroristes aux attaques contre les positions des forces de sécurité en passant par les vols à main armée et les bandits de grand chemin qui sèment la terreur dans nos villes et campagnes. La Région de Koulikoro n’est malheureusement pas épargnée par ce fléau», a fait savoir Soufiana Maïga.

Les participants ont échangé sur plusieurs thèmes parmi lesquels l’état des lieux des défis sécuritaires au Mali, la création des cellules de veille, l’implication des autorités traditionnelles dans la sécurisation des populations. Ils ont discuté de la police de proximité et de ses missions, de l’apport de la société civile dans la sécurité des populations.

Amadou MAÏGA

Amap-Koulikoro

https://www.lessormali.com/















Inscription à la newsletter