lejecom  Le journal de l’économie Malienne

Publicité


La BCEAO organise, du 18 au 23 novembre 2019, la deuxième édition de la Semaine de l'inclusion financière dans l'UEMOA, autour du thème "La digitalisation au service de l'inclusion financière : enjeux pour le secteur financier et les Etats membres de Réunion du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO à Dakar, le 04 Septembre  2019 La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Infrastructures routières : Les nombreux projets de 2020

Lundi 25 Novembre 2019


Les services en charge des routes ont évalué jeudi dernier à Sikasso les réalisations de 2019 et planifié par la même occasion les actions à mener «avec réalisme et méthode» au cours de 2020.


La réunion annuelle qui se tenait à cet effet, a été présidée par la ministre des Infrastructures et de l’Équipement, Mme Traoré Seynabou Diop. Il y avait aussi le représentant du président de la Commission travaux publics, domaines, habitat et transports de l’Assemblée nationale, Seydou Traoré, et le maire de la Commune urbaine de Sikasso, Kalfa Sanogo.

Pendant trois jours, les participants ont examiné plusieurs documents, à savoir le programme des travaux d’entretien courant des routes au titre de l’année 2020, l’opérationnalisation du transfert des compétences et des ressources dans le domaine de l’entretien routier, les propositions de relecture de certains textes législatifs et règlementaires. Ils ont aussi fait le point de l’état d’exécution des recommandations de la précédente réunion annuelle et du rapport d’activités 2019 de la direction nationale des routes (DNR). Un accent particulier a été mis sur l’état d’exécution du financement de l’entretien routier 2019 et du projet de budget 2020 ainsi que les conventions de maître d’ouvrage déléguée au titre de 2019.

Faisant le bilan des activités réalisées, la ministre des Infrastructures et de l’Équipement a cité des routes achevées en 2019. À ce titre, elle a relevé l’aménagement en 2×2 voies de la route Bamako-Koulikoro, la construction et le bitumage de la route Bénéna-Mandiakuy, de la route Yanfolila-Kalana, les ponts de Kayo sur le fleuve Niger à Koulikoro et celui de Dioïla et leurs voies d’accès, les travaux de la route Kangaba-Dioulafoundo-Frontière Guinée, etc.
Mme Traoré Seynabou Diop a aussi indiqué que les travaux se poursuivent pour certains axes routiers, comme les routes Zantiébougou-Kolondiéba-Frontière Côte d’Ivoire, Kayes-Sadiola, Banconi-Dialakorodji-Safo-Nossombougou, Katélé-Zégoua-Kadiolo, la voie de Kouloubléni dans la Commune rurale de Kalabancoro. D’autres travaux sont encours de lancement ou de réalisation, notamment la construction du 2è pont de Kayes et ses voies d’accès, l’aménagement en 2×2 voies de la traversée de la ville de Sikasso, l’aménagement en 2×2 voies de la Tour de l’Afrique-Yirimadjo-3è pont de Bamako, la réhabilitation du tronçon Kati-Didiéni, long de 150 km.

Mme la ministre a également rappelé le démarrage des travaux de construction de 547 km de pistes rurales dans les régions de Koulikoro et de Sikasso. Cela, dans le cadre du Projet d’amélioration de l’accessibilité rurale (PAAR), phase II. Elle a aussi salué le démarrage des travaux d’élargissement en 2×2 voies de l’échangeur «Place des Martyrs» y compris ses voies d’accès (travaux à l’arrêt à cause de l’occupation des emprises), le lancement des travaux de construction d’un échangeur, d’un viaduc et l’aménagement de 10 km de voiries urbaines dans la ville de Sikasso. «S’agissant du programme d’entretien routier, nous avons, pour l’année 2019, procédé à l’entretien de 8.035 km dont 5.462 km de routes revêtues (soit 67,98%), 1.017 km de routes en terre (soit 12,66%) et 1.556 km de pistes rurales (soit 19,36%)», a détaillé la ministre des Infrastructures et de l’Équipement, avant d’inviter l’ensemble des services intervenant dans le secteur à plus de rigueur et de pro-activité dans l’exécution et le suivi des travaux en vue de satisfaire les exigences de qualité de nos populations.

Par ailleurs, Mme Traoré Seynabou Diop a exhorté les populations bénéficiaires dans le cadre de la veille citoyenne à donner le meilleur d’elles-mêmes pour la réussite des projets d’infrastructures routières. «Sans vous substituer aux services techniques, aux entreprises et aux bureaux d’études, nous avons besoin de vos informations avisées pour plus de résultats sur le terrain», a-t-elle plaidé, ajoutant que les efforts enregistrés en 2019 en matière de développement et de maintenance des infrastructures routières seront poursuivis et amplifiés en 2020. Auparavant, le maire de Commune urbaine de Sikasso avait remercié la ministre Diop pour avoir délocalisé cette rencontre à Sikasso. «C’est un honneur que vous nous faites en délocalisant cette rencontre pour la première fois à Sikasso. C’est une marque de considération que nous apprécions à sa juste valeur», a laissé entendre Kalfa Sanogo.
Essor.ml














Inscription à la newsletter