lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Identification numérique : La CEA et la CUA organisent une réunion de haut

Vendredi 16 Novembre 2018

La Commission économique pour l’Afrique (CEA) et la Commission de l’Union africaine (CUA) convoquent ce dimanche, une réunion de haut niveau ayant trait au besoin pour l’Afrique de se lancer dans une campagne d’identification numérique. La réunion se tiendra en marge du Sommet extraordinaire de l’UA pour discuter des opportunités, des risques et des enseignements pour l’identification numérique dans le contexte africain.


Alors que quelques pays africains ont déjà progressé dans la mise au point de systèmes d’identité numérique servant de base aux identifications juridiques, l’Afrique dans son ensemble n’a pas encore pleinement exploité les avantages de l’identification numérique. La réunion conjointe de haut niveau est censée aider les États membres à accélérer la réalisation de l’Agenda 2063 de l’Afrique et du Programme de développement durable à l’horizon 2030.
La Secrétaire exécutive de la CEA, Vera Songwe, a récemment annoncé que l’Organisation et ses partenaires se lancent dans une initiative d’identification numérique afin de soutenir l’harmonisation et la mise en œuvre de plates-formes d’identification numérique en Afrique. En s’appuyant sur la révolution technologique en cours sur le continent, l’Identité numérique renforcera l’inclusion sur le continent et facilitera les échanges dans le contexte de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA).
«L’Afrique ne peut pas continuer à élaborer des politiques à l’aveuglette parce que nous n’avons pas de données sur nos populations. Comme nous l’avons constaté dans des pays comme l’Inde, l’identification numérique présente des avantages considérables, notamment en ce qui concerne l’inclusion politique et économique», déclare Songwe.
Les Communautés économiques régionales (CER) et les États membres travaillent à l’initiative visant à définir les exigences minimales pour la création de plates-formes d’identité numérique dans les pays africains afin de maximiser les avantages pour les aspirations des pays et du continent tout en minimisant les risques associés. Cela garantira, entre autres, une couverture universelle, une interopérabilité entre d’autres systèmes et entre pays tout en respectant la souveraineté des pays, ainsi que la protection de la sécurité et de la propriété des données.
L’initiative d’identité numérique sera harmonisée avec d’autres travaux en cours sur le continent, tels que l’identité légale, l’enregistrement civil et les statistiques de l’état civil, qui forment ensemble des systèmes d’identité fondamentaux.
Elle appuiera la promotion de l’adoption de vues communes et la mise en œuvre de plates-formes d’identité numérique en Afrique, notamment en renforçant les capacités des États membres. Cette activité est menée par la CEA en collaboration avec la CUA et avec le soutien de partenaires externes, notamment le réseau Omidyar et ISPIRT India.
Des discussions sont en cours avec le Groupe de la Banque mondiale, la Banque de développement pour l'Afrique et la Fondation Rockefeller en tant que partenaires techniques et financiers potentiels pour cette initiative.
 
Pathé TOURE


Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter