lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Forum international sur le coton à Bamako: Les ambitions déclinées

Lundi 11 Mars 2019

L ’Association des Jeunes pour la Valorisation du Coton (AJVC) a organisé, du 7 au 9 mars 2019 au Mémorial Modibo Kéita de Bamako, la deuxième édition du Forum International sur le Coton. L’événement a mobilisé plus de 500 participants venus de divers horizons. Trois jours durant, le forum a vécu à travers des stands d’expositions, de conférence-débat sur la valorisation du coton, une résidence show room et du Cotton awards.


 Pour cette  édition, le thème choisi est : « L’atteinte des objectifs de 800.000 Tonnes de coton graine et la valeur ajoutée de 15% de transformation locale ».

Selon le président de l’association des jeunes pour la valorisation du coton, ce thème est évocateur des ambitions du gouvernement à vouloir promouvoir l’industrie textile au Mali, créatrice d’emplois et de la valeur ajoutée. C’est pourquoi Abdel Rahmane Sy lance un appel à toutes les bonnes volontés de les soutenir dans cette mission, tant bien difficile.

Avant de préciser l’objectif du forum : « analyser le bilan de la filière coton et de faire  des recommandations pertinentes pour l’atteinte de l’objectif 800 000 tonnes et la valeur ajoutée de 15% de transformation locale ». Comme résultat  attendu : faire un document de plaidoyer sur les recommandations. Lequel  sera remis au Gouvernement et à l’ensemble des acteurs financiers évoluant dans le secteur coton. Ce, en vue de faire  l’élaboration d’une politique nationale de la promotion et la transformation industrielle et artisanale du coton. 
A ce sujet, le représentant de la  CMDT) a souligné l’intérêt de participer à ce forum.  Pour lui, la transformation locale du coton permettra davantage de  promouvoir le développement socio-économique de notre pays.

Avant de préciser : « Qui parle de coton, parle d’une ressource vitale pour l’économie de notre pays. Le coton constitue 11% du PIB de notre pays, 22% des recettes d’exportation, plus de 4.000.0000 de personnes tirent leurs ressources du coton et c’est  aussi booster le développement  au niveau des cercles de Koulikoro, de Sikasso, Koutiala, Ségou ». 

« Les grands défis que nous faisons face en tant que société cotonnière sont en phase d’être relevés. Je veux parler du défi de la production et de l’égrenage avec une capacité totale de 620.000 Tonnes. Depuis deux campagnes successives, le Mali a arraché le rang de premier producteur d’Afrique. C’est une prouesse qui tire sa source d’une volonté politique », a fait savoir  le représentant de la CMDT.

Selon lui, le seul défi qui reste à relever est le défi de transformation. Le thème du forum est très pertinent. Ce thème doit nous interpeler tous, acteurs du coton. « Le Kg de coton brut est à 950 FCFA. Transformé il nous revient à 7000 FCFA. Cette marge qui échappe à notre économie doit nous interpeller nous tous », a-t-il indiqué.

Mahamane Maïga














Inscription à la newsletter