lejecom  Le journal de l’économie Malienne

Publicité


La BCEAO organise, du 18 au 23 novembre 2019, la deuxième édition de la Semaine de l'inclusion financière dans l'UEMOA, autour du thème "La digitalisation au service de l'inclusion financière : enjeux pour le secteur financier et les Etats membres de Réunion du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO à Dakar, le 04 Septembre  2019 La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Formation en journalisme économique et financier : « Au regard des enjeux et des défis actuels, nos médias n’ont pas le droit de décevoir », selon le ministre ivoirien de l’Economie et des Finances

Mercredi 25 Juillet 2018

Mettant à profit l’ouverture du séminaire de formation en journalisme économique et financier, le ministre ivoirien des Finances Adama Koné a insisté sur le rôle des journalistes. Aussi, il les a exhortés à plus de professionnalisme pour aborder les questions liées à la bonne information économique et financière.


Selon lui,  les questions économiques et financières sont parfois réservées à une certaine élite, les réponses qui en résultent ne peuvent avoir d’effets escomptés, qu’à travers un système de communication prenant en compte votre cœur de métier qu’est le journalisme.
« Les systèmes d’information et plus particulièrement, l’information économique et financière a progressé, à l’échelle mondiale, dans un contexte où les frontières ne sont que virtuelles, avec le développement de la technologie », a indiqué le ministre Adama Koné.
En particulier, a-t-il précisé, les questions économiques, et surtout celles liées à nos richesses sont au cœur des préoccupations de nos populations qui méritent d’en savoir plus.
« Le renforcement des capacités des professionnels des médias, qui constituent le trait d’union entre nos institutions et les populations, s’avère donc crucial pour qu’ils puissent poser un regard neuf sur la recherche, l’exploitation, la gestion et la redistribution de nos ressources, et aussi sur les questions économiques en général », a-t-il ajouté. 
En effet, pour mieux informer les populations, le ministre Koné  pense qu’il faut allier savoir-faire et connaissances précises et c’est tout l’enjeu de cette session de formation, à savoir accompagner les efforts que fournissent les femmes et les hommes des médias, que vous êtes, pour mettre à la disposition du public l’information vraie et utile.
« Au regard des enjeux et des défis actuels,  nos médias n’ont pas le droit de décevoir. Nous devons avoir une presse à la hauteur de nos ambitions qui obéissent aux normes et standards de qualité, de performance et d’efficacité », souligne le ministre de l’Economie et des Finances.
 A cet égard, les journalistes en général et ceux évoluant dans le secteur économique en particulier, doivent  rendre les articles plus digestes pour les lecteurs et auditeurs en communiquant en des termes simples et compréhensibles, conseille-t-il.   .
 « Or l’information économique, qui doit être accessible à tout le monde, apparait très complexe à certains égards. Notre sous-région, au regard de son potentiel, peut et doit avoir une presse performante, viable, crédible et respectée conformément à l’éthique et à la déontologie qui caractérise votre profession », dit-il.
Visiblement préoccupé, il fait  savoir que l'une des priorités du Gouvernement ivoirien  est d’accompagner efficacement ces journalistes dans cette quête de performance. 
 Mahamane Maïga, Envoyé spécial à Abidjan
 


Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter