lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Fonds de solidarité africain : Le ministre Alousséni Sanou exhorte les gouverneurs à appuyer davantage les entreprises maliennes

Jeudi 30 Juin 2022

Le Ministre de l’Économie et des Finances du Mali a pris part, par visioconférence, aux travaux de la 1ère session du Conseil des Gouverneurs du Fonds de solidarité africain (Fsa) qui s’est tenue ce mardi 28 juin 2022 à Bujumbura (capitale de la République du Burundi). Selon un communiqué de presse, les principaux points à l’ordre du jour ont porté sur, entre autres, l’approbation des comptes, l’affectation du résultat de l’exercice clos au 31 décembre 2021, l’élargissement de la base actionnaire du fonds, approbation des demandes d’adhésion des nouveaux États membres


Lors des échanges, le Ministre de l'Économie et des Finances Alousséni Sanou  a salué la bonne collaboration qui existe entre le Fonds et l’Etat du Mali ainsi que le soutien apporté au secteur privé malien.
 
La même source souligne que l’appui du fonds permet de favoriser l’accès des Pme/Pmi aux crédits d’investissements qui demeurent encore dans notre pays un défi. La garantie financière apportée par le Fonds est un outil de mitigation du risque.
 
C’est pourquoi le Ministre de l’Economie et des Finances a exhorté les dirigeants du fonds à appuyer davantage les requêtes des entrepreneurs maliens afin de leur permettre d’accéder aux crédits nécessaires à leurs opérations de financements et au développement du secteur privé.
 
Les États membres du Fsa sont le Benin, le Burkina-Faso, le Burundi, la Centrafrique, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée-Bissau, le Mali, la Mauritanie, l’Ile Maurice, le Niger, le Rwanda, le Sénégal, le Tchad et le Togo. Le Fsa est dirigé par l’ancien Ministre malien  Ahmadou Abdoulaye Diallo.
 
 Le Fonds de solidarité africain est une institution financière multilatérale de garantie créée en 1976 et basée à Niamey au Niger. Il regroupe 14 États membres africains avec comme objectif de faciliter aux États et aux entreprises publiques et privées de sa zone d’intervention l’accès aux crédits destinés à financer des projets d’investissements productifs, et la mobilisation de l’épargne locale et extérieure notamment par des interventions en garantie sur les marchés financiers.
Adou FAYE


Dans la même rubrique :
< >













Inscription à la newsletter