lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Exécution des opérations financières des Etats membres de l'Uemoa : La Bceao note une atténuation du déficit budgétaire global de 4,6%

Vendredi 10 Septembre 2021

Le Comité de Politique monétaire (Cpm) de la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Bceao) a tenu, le mercredi 8 septembre 2021, sa troisième réunion ordinaire au titre de l'année 2021, par visioconférence, sous la présidence de Monsieur Tiémoko Meyliet Koné, Gouverneur de la Banque Centrale, son président statutaire.


Selon le communiqué de presse sanctionnant la rencontre, le Comité a passé en revue les principales évolutions de la conjoncture économique internationale et régionale au cours de la période récente ainsi que les facteurs de risque pouvant affecter les perspectives à moyen terme d'inflation et de croissance économique dans l'Union.

Au titre de la conjoncture internationale, le Comité a noté une forte progression de l’activité économique mondiale au deuxième trimestre 2021, sous l’effet de la poursuite des mesures de soutien budgétaire et monétaire et de l’assouplissement progressif des mesures de restriction de mobilité, lié aux avancées enregistrées dans les campagnes de vaccination.

Sur les marchés internationaux, les cours des matières premières ont, pour le quatrième trimestre consécutif, poursuivi leur raffermissement sous l’effet de la reprise de la demande à l’échelle mondiale, de l’amélioration des perspectives économiques, ainsi que de la persistance de contraintes pesant sur l’offre. Examinant la conjoncture interne, le Comité a relevé une consolidation de la reprise de l’activité économique au deuxième trimestre 2021, avec une croissance de 7,7% en rythme annuel, après 3,4% au trimestre précédent. Cette évolution a été portée par l’accélération de la valeur ajoutée dans l’ensemble des secteurs d’activité. Ce regain de dynamisme de la croissance de l’Union est également attribuable à la vigueur de la demande intérieure.

En perspective, la croissance économique retrouverait sa tendance d'avant le choc sanitaire en se situant à 5,4% en 2021 puis à 6,4% en 2022, à la faveur de la consolidation de la reprise de l’activité économique dans l’Union consécutive à la bonne exécution des plans de relance et au maintien des mesures de soutien budgétaire et monétaire.

Au cours des six premiers mois de l'année 2021, l'exécution des opérations financières des Etats membres de l'Uemoa s’est soldée par une atténuation du déficit budgétaire global, en référence à la même période de l’année précédente. Le déficit budgétaire, base engagements, dons compris, est ressorti à 4,6% du Pib contre 5,4% un an plus tôt.

Sur le marché monétaire, les conditions financières sont restées favorables, en ligne avec l'orientation accommodante de la politique monétaire de la Banque Centrale. Le taux d'intérêt moyen pondéré sur la maturité à une semaine du marché interbancaire a baissé, s'établissant à 2,34% contre 2,53% au trimestre précédent. De même, le taux moyen des crédits bancaires s’est replié de 6 points de base par rapport au premier trimestre 2021, pour s’établir à 6,36% au deuxième trimestre 2021.

Pour sa part, la masse monétaire a progressé, en rythme annuel, de 19,5% à fin juin 2021. Cette évolution reflète la consolidation des réserves de change de l’Union et l’augmentation des créances des banques sur le secteur privé et les Administrations Publiques. En particulier, les réserves de change assurent à l'Union 6,2 mois d’importations de biens et services à fin juin 2021.

Le Cpm a relevé une accélération des prix à la consommation, le taux d’inflation ressortant à 3,3% au deuxième trimestre 2021 contre 2,2% un trimestre plus tôt. Cet accroissement du rythme de progression des prix est imputable essentiellement au renchérissement des produits alimentaires, du fait de la baisse de la production céréalière dans certains pays et des difficultés d'approvisionnement des marchés induites par les crises sanitaire et sécuritaire dans d'autres pays.

Le taux d’inflation sous-jacente est également ressorti en hausse, s’établissant à 2,7%, après 1,9% un trimestre plus tôt. Cependant, à l’horizon de vingt-quatre mois, le taux d’inflation se situerait à 2,2%, soit dans la zone cible de [1,0% - 3,0%] définie pour la politique monétaire dans l’Umoa, en liaison avec les résultats favorables attendus de la campagne agricole 2021/2022. Cela devrait induire une baisse des prix des produits alimentaires locaux.

Sur la base de ces analyses, le Cpm a décidé de maintenir inchangés le taux d'intérêt minimum de soumission aux opérations d'appels d'offres d'injection de liquidité à 2,0% et le taux d'intérêt du guichet de prêt marginal à 4,0%, niveaux en vigueur depuis le 24 juin 2020. Le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l'Union demeure inchangé à 3,0%.
Adou FAYE














Inscription à la newsletter