lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Éducation pour tous au Mali: La Banque mondiale accorde un financement de plus de 77 milliards FCFA

Mercredi 24 Mars 2021

La cérémonie de signature de l'accord de financement relatif au projet d'amélioration de la qualité et des résultats de l'éducation pour tous (MIQRA) s’est déroulée hier mardi 23 mars 2021 dans la salle de conférence de l’hôtel des Finances à Bamako. Le ministre de l’Economie et des Finances, Alousseini Sanou et la directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Mali, Madame Soukeyna Kane, ont paraphé les documents. On y notait la présence du ministre de l’Education nationale, Pr. Doulaye Konaté, de la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Bouaré Bintou Founé Samaké.


Cet accord qui vient d’être signé, est d’un montant de 140,69 millions USD, soit environ 77 379 500 000 FCFA, reparti en prêt IDA d’un montant de 40 millions USD et d’un don du même montant, et d’un don de 60,69 millions USD du Partenariat Mondial de l’Éducation.

« La cérémonie qui nous réunit aujourd’hui revêt toute son importance compte tenu des défis significatifs et persistant relatifs à la qualité de la prestation de l’éducation, l’équité et la gestion globale du secteur », a souligné d’emblée Mme Soukeyna Kane.

 L’objectif du MIQRA est d'améliorer les résultats d'apprentissage en début de primaire dans les zones ciblées ; de promouvoir l'accès des filles au premier et au second cycles de l'enseignement secondaire dans les zones mal desservies et d’améliorer la gouvernance du système éducatif. « Ce projet, nous l’espérons, permettra d’atteindre plus de 4 millions de de bénéficiaires directs et indirects incluant les élèves fréquentant les écoles ciblées et les enseignants des écoles maternelles, fondamentales et secondaires », affirme la directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Mali.

A travers ses 5 composantes, indique Mme Soukeyna Kane,  le MIQRA compte atteindre les résultats tangibles.  Au nombre desquels nous pouvons citer : l’amélioration de la qualité de l'enseignement fondamental et secondaire en soutenant directement des programmes de formation innovants ; l’expansion de l’expérience pilote de Mali Robots, un centre national de collaboration pour l’éducation robotique au Mali afin initier les jeunes à la robotique renforcer leurs capacités dans les STEM (sciences, technologies, ingénierie et mathématiques).

C’est de relever les défis critiques liés au faible taux d'inscription, de transition et de rétention des filles dans le second cycle du fondamental et le secondaire par une composante dédiée de 39 millions de $.
Aussi, il s’agir de faire face aux fermetures d’écoles dans les zones de conflit afin de renforcer la résilience du système éducatif grâce à des solutions innovantes notamment : le développement de contenu pédagogique numérique, la fourniture d’équipements, et la formation à distance des enseignants et des acteurs du secteur de l’éducation.

Enfin, il s’agira de renforcer la capacité institutionnelle et les systèmes de suivi et d’évaluation basés sur la performance notamment la conception, de la spécification et de l’opérationnalisation des normes de qualité et cahier de charges régissant les lycées privés
 
Pour sa part, le ministre de l’Economie et des Finances s’est réjoui de la qualité et de l'excellence des relations de coopération fructueuse existant entre la République du Mali et le Groupe de la Banque Mondiale, mais surtout l'amplification d'une série d'opérations structurantes entre nos deux parties.

M. Alousseini Sanou a donné l'assurance à Madame la Directrice des Opérations de la Banque mondiale pour le Mali et, à travers elle, au Groupe de la Banque mondiale, que toutes les mesures nécessaires seront prises pour permettre la bonne exécution des projets financés au Mali, notamment celui dont l'Accord vient d'être signé, contribuant ainsi à la réussite de notre stratégie de croissance accélérée et de son plan d'action.

Enfin, il a réitéré les vifs remerciements du Gouvernement de Transition du Mali et les siens propres aux plus hautes autorités du Groupe de la Banque mondiale, aux équipes de Washington et de Bamako ainsi qu'aux cadres maliens pour les énormes efforts déployés pour la mise en place de ce projet.
Mahamane Maïga 














Inscription à la newsletter