lejecom  Le journal de l’économie Malienne

Publicité


Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Devises africaines : Aza Finance note des pertes pour les deux plus grands producteurs de pétrole

Mercredi 16 Septembre 2020

Aza Finance produit chaque semaine un Bulletin d’information sur les devises africaines. Dans sa dernière publication hebdomadaire de la semaine 44 (du 14 au 18 septembre) consultée par le Journal de l’économie malienne (Lejecom), elle renseigne que les devises pétrolières africaines divergent ; la reprise du naira clôture le carnet de commandes de la
Bdc; l’hémorragie du Pib frappe le Rand.


Devises africaines : Aza Finance note des pertes pour les deux plus grands producteurs de pétrole
«Les devises des pays pétrolier africain divergent. Les deux plus grands producteurs de pétrole d’Afrique ont subi des pertes similaires dans leurs devises cette année, les fluctuations du prix des carburants ayant réduit les entrées de devises. Le Kwanza angolais est en baisse d’environ 30% depuis le début de l’année par rapport au dollar, reflétant la baisse du Naira sur le marché parallèle.

Pourtant, les perspectives des deux monnaies s’annoncent divergentes à mesure que la pression exercée sur l’Angola par l’augmentation des frais de service relative à la dette augmente », lit-on dans la publication. Selon Fitch, ajoute la même source, le niveau de la dette publique angolaise se dirige vers 129% du PIB ou 850% des recettes de l’état.

L’agence de notation a rétrogradé l’Angola de B- à CCC vendredi. Bien que l’Angola puisse se tourner vers les prêteurs multilatéraux et son fonds souverain pour respecter ses obligations cette année, nous prévoyons une pression soutenue sur le Kwanza tandis que la baisse des réserves affaiblit la confiance.

Selon Aza Finance, la remontée du Naira déclenchée par la reprise des ventes en dollars par les bureaux de change et les spéculateurs réduisent les positions en dollars a pris fin cette semaine, les ventes en dollars par les Bdc étant insuffisantes pour répondre à la demande.

« Le marché a reculé à 445 par dollar sur le marché parallèle à partir de 440 la semaine dernière. Les Bdc ont encore un énorme arriéré sur leurs obligations de change, ce qui continuera à exercer des pressions sur le naira dans les prochains jours, tout comme le contexte économique de la baisse des revenus et des réserves de pétrole », explique-t-on.

Aza Finance révèle que le Rand a perdu près de 2 % par rapport au dollar, passant de 16,62 à 16,97, après que le Pib de l’Afrique du Sud au deuxième trimestre s’est effondré de 51 %.

Quant au  shilling du Kenya, Aza Finance souligne qu’il a légèrement régressé par rapport au dollar pour s’établir à 108,55 en raison de la forte demande en dollars du secteur de l’énergie.
Adou FAYE











Impact de la Conavirus sur les économies : La Bceao réfléchit à un plan pour sauver les pays de l’Uemoa d’une crise financière

19/03/2020 0 Commentaire

Journées annuelles du CLUB des dirigeants de banques et établissements de crédit d’Afrique : le Premier ministre malien incite les acteurs à s’organiser davantage afin de mieux répondre aux défis importants

18/02/2020 0 Commentaire

Institut monétaire africain : Les banques centrales invitées à donner leurs avis sur le statut et la structure

18/02/2020 0 Commentaire

Conférence sur les marchés des capitaux : Les acteurs explorent de nouvelles opportunités d’investissement

11/02/2020 0 Commentaire



Inscription à la newsletter