lejecom  Le journal de l’économie Malienne


Réunion du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO à Dakar, le 04 Septembre  2019 La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure.

Couverture sanitaire universelle : La Banque mondiale perfuse le Mali à hauteur de 33 milliards de FCFA

Jeudi 6 Juin 2019

Le Premier ministre, ministre de l’Économie et des Finances, Dr. Boubou Cissé et la Directrice des Opérations de la Banque mondiale pour le Mali, Madame Soukeyna Kane, ont procédé, vendredi dernier à la Primature, à la signature de l’accord de financement du Projet « accélérer les progrès vers la couverture sanitaire universelle au Mali (PACSU), concrétisant la mise à disposition de 33, 78 milliards de FCFA.


Cet accord est d’un montant de 60 millions de Dollars US, soit environ 33, 78 milliards de FCFA, dont 50 millions de Dollars US de Don IDA et 10 millions de Dollars US de Don du « Mécanisme de Financement Mondial » (G.F.F). Il témoigne, une fois de plus, l’adhésion et le soutien du Groupe de la Banque mondiale aux politiques et stratégies de développement de notre pays.

Par cet accord, la Banque mondiale consent au Gouvernement du Mali un don de 50 millions de dollars américains pour renforcer ses interventions dans le domaine de la santé. Ce projet vient en complément du projet de lutte contre la malaria et les maladies tropicales négligées (MTN), du projet régional de renforcement des systèmes de surveillance des maladies (REDISSE) et du projet d’automatisation des femmes et dividende démographique au Sahel (SWEDD) déjà financés par la Banque mondiale au Mali. C’est pour  dire combien le secteur de la santé demeure une priorité pour la Banque mondiale, a souligné Madame Soukeyna Kane.
 
Avant d’annoncer que le Royaume des Pays-Bas et le Mécanisme de financement mondial pour les femmes, les enfants et les adolescents (GFF en anglais) contribueront respectivement à hauteur de 35 millions et de 10 millions de dollars américains au financement du PACSU ; des fonds qui sont administrés par la Banque mondiale.
 
 « Cet appui global de 95 millions de dollars permettra au Gouvernement malien de disposer de ressources additionnelles pour la mise en place d’une couverture sanitaire universelle. Le PACSU, dont l’objectif est d’améliorer l’utilisation et la qualité des services de santé et de nutrition, en particulier parmi les ménages les plus pauvres s’inscrit parfaitement dans ce cadre », a-t-elle expliqué.
 
« Il comprend trois principales composantes : le financement basé sur les résultats ; la performance des agents de santé communautaire et le renforcement du système de santé dans son ensemble », précise Mme Directrice des Opérations de la Banque mondiale pour le Mali.

 Par cette opération, le Groupe de la Banque mondiale, à travers l’IDA, marque davantage sa présence et son engagement sans faille aux côtés du Gouvernement de la République du Mali pour l’atteinte des objectifs de développement du Mali, a reconnu Dr. Boubou Cissé.

Avant de préciser que ce projet s’intègre pleinement dans les priorités du Gouvernement inscrites dans le nouveau Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable (CREDD 2019-2023), notamment en son Axe prioritaire n° 5 intitulé « le développement du capital humain ».
Mahamane Maïga














Inscription à la newsletter