lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Conséquences économiques du Covid-19 en Afrique : Les déficits budgétaires devraient doubler et atteindre 8 % du Pib

Mercredi 8 Juillet 2020

La pandémie du Covid-19 est à l’origine d’une accélération soudaine de l’inflation. C’est l’une des conclusions du supplément du rapport « Perspectives économiques de l’Afrique 2020 » dans le contexte de Covid-19, une publication de la Banque africaine de développement (Bad).


Selon le document, la pandémie a déjà provoqué une accélération de l’inflation sur le continent, qui, dans certains cas, dépassait 5 % au premier trimestre de 2020. Cette accélération découle principalement des perturbations dans l’approvisionnement en ressources alimentaires et énergétiques, qui sont pour la plupart importées. Mais pour de nombreux autres pays, la chute brutale de la demande agrégée en raison du confinement et des autres mesures restrictives a facilité les pressions inflationnistes, surtout pour les économies à faible intensité en ressources.

 «De façon générale, en dépit de la probable augmentation de l’inflation globale, qui concerne les prix des produits alimentaires et de l’énergie de base, l’inflation sous-jacente pourrait se stabiliser jusqu’au retour de la demande une fois la pandémie sous contrôle », explique la Bad.

Dans la même dynamique, la Bad relève que les dépenses budgétaires expansionnistes pourraient doubler des déficits budgétaires déjà élevés.

«Il est probable que la pandémie et ses conséquences économiques ouvrent la voie à des réponses de politique budgétaire expansionniste dans toutes les économies africaines, ce qui creuserait davantage les déficits budgétaires du continent. En 2020, ces déficits devraient doubler, et atteindre 8 % du Pib dans le scénario de base et 9 % dans le scénario pessimiste.

Cette évolution défavorable de la situation budgétaire aurait pour origine une augmentation des dépenses budgétaires en raison de la prise en charge sanitaire de la Covid–19, allocations chômage, des subventions salariales ciblées et des transferts directs, ainsi que des réductions et des reports d’impôts », révèle le rapport.
Adou FAYE














Inscription à la newsletter