lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Bilan annuel : L’Afd dégage un résultat net positif de 40 millions d’euros en 2020

Lundi 3 Mai 2021

Le groupe Agence française de développement (Afd) a dégagé en 2020 un résultat net positif à hauteur de 40 millions d’euros, en baisse significative, toutefois, par rapport à 2019 en raison de la forte hausse des provisions dues à la crise engendrée par la Covid-19, selon le bilan annuel. La taille du bilan consolidé du groupe Afd atteint, fin 2020, près de 55 milliards d’euros.


Le groupe Afd a rendu public son bilan au titre de l’exercice 2020. Il a dégagé un résultat net positif à hauteur de 40 millions d’euros, « attestant la robustesse de son modèle économique », résultat en baisse significative toutefois par rapport à 2019 en raison de la forte hausse des provisions dues à la crise ». La taille du bilan consolidé du groupe Afd atteint, fin 2020, près de 55 milliards d’euros, révèle le document consulté par le journal de l’économie sénégalaise(Lejecos). Qui ajoute qu’un tiers des 10 milliards d’euros de financement sur les marchés financiers en 2020 a été réalisé par des obligations climat ou alignées sur les Objectifs de développement durable. Après avoir été en 2014 le premier émetteur public d’un « Climate bond », l’Afd dit avoir mis en place, en octobre 2020, un nouveau cadre d’émissions Odd très innovant, adossant ses émissions à des prêts sélectionnés selon leur contribution effective aux Odd.

Les engagements du groupe Afd se sont élevés à plus de 12 milliards d’euros

Les engagements du groupe Afd se sont élevés, comme en 2019, à plus de 12 milliards d’euros, malgré le contexte de la crise Covid-19, rapporte le texte présentant le bilan de l’Afd. Ayant atteint ce plateau d’activité élevé, l’on note que le groupe s’est attaché en 2020 à accélérer ses procédures pour répondre efficacement aux besoins sanitaires et sociaux de ses clients, portant ses décaissements au montant record de près de 9 milliards d’euros, soit +35 % par rapport à 2019.  « L’Afd démontre ainsi sa capacité à jouer un rôle contra-cyclique et contribue à l’ambition financière de la France pour porter l'aide publique au développement (Apd) à 0,55 % de notre revenu national brut (Rnb). »

Cette réponse de court terme, indispensable, selon les responsables de l’Afd, ne doit pas faire perdre le cap du long terme et de la nécessaire transformation de nos économies et de nos sociétés. Par conséquent, ils indiquent que le groupe Afd a fortement progressé également sur ces questions en 2020, en organisant le Sommet finance en commun (Fics)  réunissant toutes les banques publiques de développement du monde, dans la perspective notamment de la Cop26 en novembre 2021, et en renforçant ses capacités de recherche et d’innovation avec l’accueil du Fonds d’innovation pour le développement (Fid) présidé par Esther Duflo.

Dès le début de la pandémie, le rapport d’activités renseigne que le groupe Afd s’est mobilisé pour répondre aux enjeux sanitaires de la crise. En ce sens, il indique que l’initiative « Santé en commun », approuvée le 2 avril 2020, a été une contribution précoce et ambitieuse de la France, permettant de déployer 1,2 milliard d’euros et 63 projets pour renforcer les systèmes de santé de 33 pays d’Afrique et du Proche Orient, « prioritaires pour notre politique de développement ». Cette initiative spécifique, poursuit le document, s’est inscrite dans un programme plus large de riposte à la crise Covid, qui a mobilisé près de 3 milliards d’euros, dont plus de 60% ont d’ores et déjà été décaissés. Au total, 42 millions de personnes vont bénéficier d’un accès aux soins amélioré et 25 millions d’une meilleure protection sociale, renseigne-t-on.

Réponse aux besoins des acteurs économiques dans la crise

Au-delà de la réponse sanitaire, le groupe Afd s’est également attaché à répondre aux besoins des acteurs économiques dans la crise. Il l’a fait en particulier via l’initiative « Choose Africa Resilience », portée par sa filiale Proparco, ajoutant 1 milliard d’euros supplémentaire au programme « Choose Africa »  lancé en 2018, portant le montant total à 3,5 milliards d’euros. Ce complément 2020, d’après l’Afd, a permis, avec l’aide d’une garantie de l’État votée par le Parlement, de soutenir un plus grand nombre de Pme africaines fragilisées par la crise. A mi-parcours de l’initiative, 2 milliards d’euros de financements ont été engagés, au bénéfice de plus de16 000 entreprises et plusieurs dizaines de milliers de micro-entrepreneurs, confie l’agence.

Une attention particulière, note-t-elle, a évidemment été portée à la situation de l’Afrique, avec 4,9 milliards d’euros d’engagements en 2020, et singulièrement aux pays du G5 Sahel : 511 millions d’euros ont été engagés au profit de ces cinq États l’année dernière. Au total, les financements du groupe Afd bénéficieront à 65 millions d’Africains, dont 11 millions de Sahéliens.

5,4 milliards d’euros de projets bénéfiques pour le climat  en 2020

Face à la crise environnementale, le groupe Afd soutient avoir mis en œuvre 5,4 milliards d’euros de projets bénéfiques pour le climat  en 2020, pour contribuer à tenir l’engagement de 5 milliards d’euros de finance climat par an pris par la France lors de la Cop21 en 2015. Les financements du groupe pour la biodiversité  ont atteint, d’après le bilan annuel, le montant record de 565 M€ en 2020 (+25 % par rapport à 2019), via des programmes ambitieux pour protéger les peuples indigènes en Amazonie ou promouvoir l’agro-écologie tout au long de la Grande Muraille verte au Sahel et notamment répondre au défi de la sécurité alimentaire dans les régions de la Boucle du Mouhoun et de l’Est du Burkina Faso.   
Au total, en 2020, le document renseigne que les financements du groupe ont contribué à protéger ou restaurer 12 millions d’hectares d’espaces naturels. « L’Afd vise l’objectif d’1 milliard d’euros de financements en faveur de la biodiversité d’ici 2025, tandis que 30% de sa finance climat sera adossée à des projets favorables à la biodiversité d’ici cette même échéance », lit -on dans le document de présentation du bilan de l’Afd. Selon lequel, le groupe contribue activement à la préparation de la Cop15 biodiversité qui se tiendra en octobre prochain à Kunming.

Par ailleurs, le rapport souligne que la priorité à l’égalité femmes-hommes  guide l’ensemble des activités de l’Afd. Par conséquent, « 100 % des projets sont désormais analysés au prisme du genre et 67% ont un objectif significatif ou principal sur l’égalité entre les femmes et les hommes ». En ce sens, l’Afd révèle qu’un Fonds de soutien aux organisations féministes (Fsof)  été lancé en juillet 2020 en partenariat avec le ministère de l’Europe et des affaires étrangères. « Doté de 120 millions d’euros sur trois ans, ce Fonds promeut le financement des organisations féministes de la société civile des pays partenaires de la politique de coopération et de solidarité internationale française. », confie le texte. Qui indique enfin que ces organisations agissent en faveur de l’égalité de genre pour transformer durablement les rapports sociaux.
Bassirou MBAYE














Inscription à la newsletter