lejecom  Le journal de l’économie Malienne

Publicité


La BCEAO organise, du 18 au 23 novembre 2019, la deuxième édition de la Semaine de l'inclusion financière dans l'UEMOA, autour du thème "La digitalisation au service de l'inclusion financière : enjeux pour le secteur financier et les Etats membres de Réunion du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO à Dakar, le 04 Septembre  2019 La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Banque africaine de développement : Les actionnaires approuvent une augmentation de capital historique de 115 milliards Usd

Vendredi 1 Novembre 2019

Lors d’une assemblée extraordinaire des actionnaires tenue aujourd’hui à Abidjan, les Gouverneurs de la Banque africaine de développement, représentant des actionnaires de 80 pays, ont approuvé une augmentation de capital historique de 115 milliards d’USD pour la première institution financière du continent.


«L’augmentation du capital, la plus importante de l’histoire de la Banque africaine de développement depuis sa création en 1964, est une preuve remarquable de la confiance des actionnaires », renseigne un communiqué de l’institution reçu au Journal de l’économie malienne (Lejecom). Selon le  document, avec l’approbation de cette augmentation, le capital de la Banque va plus que doubler, passant de 93 milliards d’USD à 208 milliards d’USD ; ce qui renforce le leadership de la Banque en matière de financement du développement sur le continent.

L’augmentation des fonds propres permet à la Banque de conserver une excellente notation AAA, avec perspectives stables, de la part des meilleures agences de notation.

Il y a deux ans, la Banque africaine de développement a lancé des discussions en vue d’une augmentation générale du capital afin d’accélérer la mise en œuvre des stratégies de développement de ses High 5, des objectifs de développement durable et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture, le Président de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara a déclaré : « En intégrant les priorités du continent à travers le programme des « High Five », le Groupe de la Banque africaine de développement se révèle être un partenaire stratégique de premier plan pour les gouvernements africains ».

Au cours des quatre dernières années, la Banque africaine de développement a obtenu des résultats tangibles sur le terrain, par l’intermédiaire de ses « High 5 » : elle contribué à raccorder 16 millions de personnes au réseau électrique, fourni à 70 millions de personnes des technologies agricoles en vue de la sécurité alimentaire, à 9 millions de personnes un accès au financement par le biais d’entreprises privées, à 55 millions de personnes des services de transport améliorés et à 31 millions de personnes l’accès à l’eau et à l’assainissement.


« Nous avons accompli de grandes choses, mais il reste encore beaucoup à faire. Notre responsabilité est de contribuer très rapidement à améliorer la qualité de vie des populations africaines. Cette augmentation générale du capital représente un engagement très fort de tous nos actionnaires à voir se concrétiser des projets de meilleure qualité qui auront un impact significatif sur la vie des populations en Afrique - dans les villes, dans les communautés rurales et pour des millions de jeunes gens et de femmes », a déclaré Akinwumi Adesina, le président de la Bad.

Selon lui, à la faveur de la nouvelle augmentation générale du capital, la Banque prévoit de faire plus avec les résultats attendus.
 
Adesina a relevé que «  la Banque continuera de jouer son rôle de chef de file dans le développement des infrastructures, le renforcement de l ’intégration régionale, l’aide à la réalisation des ambitions de la Zone de libre-échange continentale africaine, l’appui aux États fragiles pour renforcer leur résilience, la gestion durable de la dette, la lutte contre le changement climatique et la stimulation des investissements du secteur privé. Nous ferons beaucoup plus. C’est un moment historique ». Il a saisi cette occasion pour féliciter les actionnaires pour la confiance qu’ils accordent à la Banque et pour le soutien qu’ils apportent au développement de l’Afrique.
Adou FAYE














Inscription à la newsletter