lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Autonomisation de la femme rurale : Le PNUD finance une centrale solaire à 150 millions Fcfa

Jeudi 7 Juin 2018

Cette information a été lors de la cérémonie d’inauguration de cet ouvrage, présidée par le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini, c’était le jeudi dernier à Haoussa-Foulane dans la commune rurale de Gabero, Région de Gao.


Autonomisation de la femme rurale : Le PNUD finance  une centrale solaire à 150 millions Fcfa
Il ressort que cet ouvrage a coûté 150 millions de Fcfa. Il  a une capacité de 40,5 kwc (kilowatts crêtes) pour une production annuelle de 61.453 kwh et de l’énergie distribuée estimée à 58.380 kwh. Le réseau électrique de la centrale est de 2 km avec 50 lampadaires pour 83 abonnés (structures publiques, communautaires, boutiques, ateliers de soudures et familles).
Le projet intitulé «Promotion des énergies nouvelles et renouvelables pour l’avancement des femmes (PENRAF)» a été exécuté par l’Agence des énergies renouvelables (AER-Mali) à travers son département de tutelle.
Le représentant des bénéficiaires, Abdoul Aziz Bachour Diallo, a précisé que la centrale solaire de Haoussa Foulane est une première sur l’ensemble de la Région de Gao. Il a noté que la date du 31 mai 2018 restera gravée dans les mémoires des habitants de la commune rurale de Gabero.
Le premier adjoint au maire de la commune rurale de Gabero, Youssouf Hamadou Maïga, a souligné que c’est une première fois qu’un ministre vient dans la commune de Haoussa Foulane.
Le représentant du PNUD, Alou Traoré, a réitéré la disponibilité du Programme à accompagner l’Etat malien dans les énergies renouvelables.
Le ministre de l’Energie et de l’Eau a introduit que le PENRAF a été initié conjointement par le PNUD et l’Etat. Il vise à améliorer les conditions de vie des populations en milieu rural, notamment les femmes, à travers une stratégie de promotion des énergies renouvelables.
Selon le ministre, la centrale solaire va permettre aux communes et aux villages de se doter des énergies renouvelables afin de créer une masse critique d’équipements attractifs pour les intervenants privés, notamment les femmes, de satisfaire les besoins de base en énergie d’une commune, d’intégrer les associations féminines dans le processus.
Il vise également à favoriser les femmes en matière de promotion des énergies renouvelables, d’augmenter leurs revenus productifs, de renforcer les capacités locales en matière de bonne gouvernance et de consolider la décentralisation.
Mahamane Maïga       
 
 














Inscription à la newsletter