lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

António Guterres: « L'éducation doit être la passion de tous les gouvernements »

Samedi 12 Mai 2018

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a participé vendredi, au Siège de l’ONU, à New York, au lancement du Fonds international de financement pour l'éducation, qui devrait, à terme, s’élever à 10 milliards de dollars.


Le Secrétaire général des Nations unies a déclaré vendredi que « l'éducation devrait être la passion de tous les gouvernements, mais devrait aussi être la passion de la communauté internationale ».
António Guterres a participé au lancement du Fonds international pour l'éducation à New York. Le mécanisme, créé par l'ancien Premier ministre britannique Gordon Brown, bénéficie du soutien de l'ONU et de la Banque mondiale.
Le chef de l’ONU a déclaré que « beaucoup de progrès ont été réalisés » au cours des dernières décennies, tout en déplorant que 264 millions d'enfants et d'adolescents ne vont toujours pas à l'école.
Il a jugé surprenant de constater à quel point l'aide humanitaire était peu prise en compte. Selon lui, « le financement humanitaire pour l'éducation était, et continue d'être, extrêmement faible ».
« Il est important de commencer tôt, de ne pas donner la priorité à ceux qui sont relativement bien, mais à ceux qui sont marginalisés, et de veiller à la qualité de l'éducation", a-t-il dit. »

Une pétition signée par 1,5 million de jeunes

Au cours de la cérémonie, les deux dirigeants se sont vus remettre une pétition signée par 1,5 million de jeunes dans le monde, soulignant les investissements accrus dans l'éducation. Le document a été présenté par trois jeunes militants de l'Inde, du Kenya et de la Guinée.
António Guterres a jugé important que l'initiative « provienne de la volonté du peuple, des jeunes qui veulent construire un meilleur avenir, et de la reconnaissance de la communauté internationale que l'éducation est non seulement la base du développement et de la paix mais aussi un instrument fantastique pour les défis rencontrés. »
Selon une note du porte-parole du Secrétaire général, le mécanisme permettra d'investir 10 milliards de dollars dans l'éducation.
Le nouveau mécanisme fonctionnera conjointement avec le Comité pour l'éducation au développement durable de 2030, coordonné par l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).
Rappelant qu'au cours de la prochaine décennie, un milliard d'enfants entreront sur le marché du travail, le Secrétaire a conclu ses remarques en exhortant à « rendre l'impossible possible. »
Un.org


Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter