lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018.

Alimentation scolaire : L’Etat réalise un investissement de plus de 2 milliards de FCFA

Vendredi 8 Mars 2019

La révélation a été faite par le secrétaire général du ministère de l’Education nationale, Kinane Ag Gadéda. C’était lors la 4e édition de la Journée africaine de l’alimentation scolaire, célébrée le 1er mars 2019 à Ouarala dans la Commune rurale de Nossombougou, cercle de Kolokani (région de Koulikoro).


A cette occasion,  il a présenté la situation de l’alimentation scolaire au Mali.  Avec un investissement de plus de 2 milliards de FCFA,  les autorités en charge de l’éducation  ont  implanté  plus de 2236 cantines scolaires au Mali en 2019 pour 559 079 bénéficiaires réparties dans toutes les régions du pays. En dépit de ces efforts, des difficultés demeurent. 

Le secrétaire général du ministère de l’Education nationale dira que la célébration de cette journée marque la volonté du président Ibrahim Boubacar Keita  et son gouvernement de réunir les conditions nécessaires de l’égal accès de tous les enfants à l’école à travers la généralisation progressive des cantines scolaires à toutes les écoles tout en accordant une attention particulière aux écoles situées dans les zones à insécurité alimentaire chronique par un meilleur ciblage.

Présentant la situation de l’alimentation scolaire, Kinane Ag Gadéda  a rappelé qu’en 2018-2019 celle-ci est de 2236 cantines scolaires pour 559 079 bénéficiaires réparties entre toutes les régions du Mali. « La répartition entre les différents intervenants. Il s’agit du budget de l’Etat 1301 cantines scolaires avec 331 685 bénéficiaires avec un investissement de plus de 2 milliards de F CFA, le Programme alimentaire mondial pour 629 cantines scolaires avec 131 811 bénéficiaires, CRS pour 291 cantines scolaires avec 92 336 bénéficiaires, Educo, 9 cantines scolaires avec 2068 bénéficiaires et 6 cantines scolaires avec 1179 bénéficiaires pour la Fondation Paul Gerin Lajoie », a-t-il déraillé expliqué.

Avant de réaffirmer l’engagement des plus hautes autorités maliennes de ne ménager aucun effort pour poursuivre la mise en œuvre efficace de la stratégie d’implantation de cantines endogènes et de leur pérennisation afin que le Mali puisse disposer dans un proche avenir, d’un capital humain contribuant de façon satisfaisante au développement de notre pays.

Au delà de cet engagement, l’on évoque des difficultés.  A ce sujet, le directeur de l’Académie d’enseignement de Koulikoro, Itous Iknan,  met l’accent sur  « la gestion peu orthodoxe des ressources financières allouées par l’Etat aux cantines scolaires, la faible participation des communautés à la prise en charge des cantines scolaires, la non-fonctionnalité des comités de gestion scolaire et la faible implication des élus locaux dans la gestion des cantines scolaires ».    
Mahamane Maïga














Inscription à la newsletter