lejecom  Le journal de l’économie Malienne

Publicité


Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Akinwumi Adesina président de la Bad : «Nous devons aider le continent à se relever du Covid-19 avec audace et intelligence »

Mercredi 26 Août 2020

Lors de son discours à l’occasion de l’ouverture des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (Bad), le président Akinwumi Adesina a évoqué les conséquences du Covid-19 en Afrique. Selon le président de la Bad, à cause de la pandémie, l’Afrique a perdu plus d’une décennie des gains réalisés en matière de croissance économique.


« La reprise sera longue et difficile pour l’Afrique. Nous devons maintenant aider le continent à se relever, avec audace, mais aussi avec intelligence, en accordant une plus grande attention à une croissance de qualité : la santé, le climat et l’environnement »,  a déclaré M.  Adesina.

Il a souligné que même en ces temps difficiles, le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement s’est mobilisé pour soutenir l’Afrique. «La Banque a mis en place une facilité de réponse à la Covid-19 de 10 milliards d’USD pour soutenir les pays africains. Nous avons lancé un emprunt social de 3 milliards d’USD sur le marché mondial — l’emprunt social le plus important au monde, libellé en dollars américains », a-t-il dit.

Ces actions, ajoute-t-il, témoignent de notre ambition, de notre engagement inébranlable et de notre responsabilité indéfectible à soutenir, stabiliser et renforcer les économies africaines. Selon lui, tout en stabilisant les nations, nous devons également stabiliser la Banque - notre institution.

Rappelant les difficultés rencontrées par la banque ces derniers mois, Akinwumi Adesina se  dit fier de la Banque africaine de développement et de la robustesse de nos systèmes de gouvernance.

«Je suis fier de chacun des actionnaires de la Banque qui nous a mis au défi, nous rendant tous meilleurs. Notre expérience nous a rendus meilleurs et plus forts. Nos défis, bien que difficiles, sont devenus des atouts.  Toutefois, cela n’a pas été facile... Je viendrai vers vous... Je m’engagerai... Nous nous en remettrons... », a martelé le président de  la  Bad. Il affirme que l’Afrique a besoin d’une Banque africaine de développement forte et stable pour la soutenir tout au long de cette pandémie et pour permettre à ses économies de rebondir afin d’offrir à ses populations une vie et des moyens de subsistance meilleurs et plus sains.
Adou FAYE











Impact de la Conavirus sur les économies : La Bceao réfléchit à un plan pour sauver les pays de l’Uemoa d’une crise financière

19/03/2020 0 Commentaire

Journées annuelles du CLUB des dirigeants de banques et établissements de crédit d’Afrique : le Premier ministre malien incite les acteurs à s’organiser davantage afin de mieux répondre aux défis importants

18/02/2020 0 Commentaire

Institut monétaire africain : Les banques centrales invitées à donner leurs avis sur le statut et la structure

18/02/2020 0 Commentaire

Conférence sur les marchés des capitaux : Les acteurs explorent de nouvelles opportunités d’investissement

11/02/2020 0 Commentaire



Inscription à la newsletter