lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Abdoulaye Diop : « La sécurité des Maliens est d’abord entre les mains des Maliens (…) Le chantage ne marchera pas »

Mardi 19 Avril 2022

Dans une interview diffusée, ce dimanche matin, sur BBC, le ministre malien des Affaires étrangères est revenu sur les « allégations d’exactions » sur les civils à Moura. Abdoulaye Diop a aussi répondu aux questions sur le retrait de certains partenaires militaires du Mali et l’importance de la place accordée à la Russie.


« Il n’y a pas eu de massacres de civils à Moura », a tranché le chef de la diplomatie malienne. Les allégations mensongères propagées çà et là avaient deux objectifs selon Abdoulaye Diop. D’abord, « démoraliser l’armée malienne » ; ensuite « défendre les positions de certains pays en perte de vitesse au Mali ». « Ces allégations sont un moyen pour se donner une position au Mali », a expliqué le ministre Diop.

Sur insistance de la journaliste qui brandissait les « témoignages recueillis sur place », Abdoulaye Diop répond : « On a vu des cas où des témoignages ont été achetés ou fabriqués ». Aussi, a rappelé Diop, des membres du gouvernement se sont rendus à Moura rencontrer la population et une association peule Tabital Pulaku reçue à la Primature a déclaré « devant les caméras » n’avoir pas de « témoignages directs » de civils tués. Pour terminer sur ce point, Diop a invité les uns et les autres à attendre les résultats de l’enquête ouverte sur cette opération militaire à Moura.

« L’Union européenne arrête sa mission de formation. Tout comme la France, l’Allemagne annonce le retrait de ses troupes. Cela n’a-t-il pas un impact sur la sécurité des Maliens ? », interroge la journaliste. La réponse du Chef de la diplomatie est claire : « La sécurité des Maliens est d’abord entre les mains des Maliens ». Le ministre Diop ajoute : « Nous apprécions le concours des autres, mais si à un moment donné, quelqu’un veut se retirer nous respectons sa décision ».

« Utiliser cela (ndlr, le retrait) comme un moyen de chantage sur l’Etat malien par rapport au choix de ses partenaires, cela ne marchera pas », a affirmé le ministre Abdoulaye Diop. Une déclaration qui intervient seulement 24 heures après que le ministre Diop ait reçu son homologue allemand venu demander la fin de la coopération entre le Mali et la Russie. La diplomate allemande était repartie avec le « NEGATIF » du Colonel Assimi Goïta.

Mamadou TOGOLA/maliweb.net















Inscription à la newsletter