lejecom  Le journal de l’économie Malienne


La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018. Côte d’Ivoire : L'Agence UMOA-Titres porte à la connaissance des investisseurs de l’Union qu'en raison de la célébration de la fête de Tabaski, l’émission de Bons Assimilables du Trésor, initialement prévue le Mardi 21 août 2018 est reportée au Mercr

18è Sommet du CILSS : « Une agriculture moderne et maîtrisée est une alternative crédible contre la sécheresse » selon Ibrahim Boubacar Keita

Mardi 13 Février 2018

La 18è conférence des chefs d’Etat et de gouvernement du Comité inter-États de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS), s’est tenue le mercredi 7 février 2018 à Niamey au Niger. « Une agriculture moderne et maîtrisée est une alternative crédible contre la sécheresse » a déclaré Ibrahim Boubacar Keita, le président sortant.


Dans sa communication, le président Ibrahim Boubacar Keita a dressé un bilan annuel élogieux malgré un contexte de défis sécuritaire et humanitaire. Il a aussi évoqué l’exode des populations et l’extrémisme religieux, conséquences de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire.

A l’instar de ses pairs au nombre de six présents à cette conférence, le président Kéita s’est dit convaincu qu’une agriculture moderne et maîtrisée est une alternative crédible contre la sécheresse. Poursuivant,  le chef de l’Etat malien a fait un vibrant plaidoyer pour sauver le lac Tchad et le fleuve Niger qui se rétrécissent comme une peau de chagrin. «La vie au bord de ces sources d’eau devient rare. Des cadavres de bêtes tout au long. Les dunes de sable colonisent le lit du fleuve. Tout cela n’est pas une illusion. Nous vivons le changement climatique dans nos chairs tous les jours», a-t-il relevé.

«Nous avons accordé 15% du budget  à l’agriculture. Cette année, nous allons enregistrer une bonne saison cotonnière et aussi de cultures vivrières. Les populations sont rassurées d’avoir à manger. Mais cela ne suffit pas, il faut pouvoir manger dans un espace sécurisé», a poursuivi le président Kéita avant de lancer que «notre combat est une lutte pour la survie de l’espèce humaine».

La population de l’Afrique sub-saharienne, estimée à 920 millions en 2014, va plus que doubler dans les 36 prochaines années. Ces changements démographiques tels qu’ils sont prévus, vont avoir des conséquences énormes dans beaucoup de pays et ce, dans de nombreux domaines allant de la production agricole jusqu’aux perspectives de développement socioéconomique, en passant par la stabilité politique. Le Sahel, en particulier, devra faire face aux défis les plus extrêmes, aggravés par la menace terroriste.

Mahamane Maïga










EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter