lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Transition au Mali : Choguel devant le CNT ce jeudi

Jeudi 21 Avril 2022

Dans un AVIS rendu public, le 15 avril 2022, le Président du Conseil National de Transition (CNT), Malick DIAW, informe les membres du CNT que dans le cadre de la session ordinaire d’avril en cours, une séance plénière se tiendra le jeudi 21 avril 2022.


L’ordre du jour porte sur les points suivants : Questions d’Actualité sur la mise en œuvre du Plan d’Actions du Gouvernement (PAG) 2021-2022, Communications. Les travaux débuteront à partir de 09 heures 30 mn, dans la salle Djéli Baba SISSOKO du Centre International de Conférences de Bamako (CICB). Dans le cadre des mesures de prévention contre le COVID 19, l’accès à la salle est limité aux seules personnes autorisées et le port du masque est vivement recommandé », révèle l’AVIS, sous la plume du secrétaire général du CNT, Modibo SIDIBE. Le Premier ministre, Dr. Choguel Kokalla MAÏGA, de son côté, prépare activement cette interpellation.

En prélude au passage du Premier ministre, Choguel K. Maïga devant le CNT, le 21 avril 2022, le gouvernement a consacré le jeudi 14 avril 2022, un conseil de cabinet à  l’évaluation de son Plan d’Action, occasion pour le Chef du gouvernement de faire le point des réalisations, d’examiner les actions en cours de manière collégiale. « Les acquis les plus importants se situent sans nul doute dans le domaine de la sécurisation. Nul ne peut contester aujourd’hui la montée en puissance des FAMA, les efforts de recrutement, de formation et d’équipement. Le gouvernement a également enregistré d’importantes avancées dans le domaine de la réduction du train de vie de l’Etat ou encore l’apaisement du climat social. Bref, le Premier ministre est outillé pour répondre aux préoccupations des membres du CNT, soucieux de savoir où va la Transition », indique la Primature.

Cette interpellation du chef du gouvernement par le CNT n’est pas étonnante. Cela rentre dans le cadre de ses missions de contrôle de l’action gouvernementale. D’ailleurs, le 4 avril dernier au Centre international de conférences de Bamako (CICB), lors de l’ouverture solennelle de la session ordinaire d’avril 2022 du Conseil national de Transition (CNT), le président de l’institution, Colonel Malick Diaw, avait averti le Premier ministre, Dr. Choguel Kokalla Maïga présent, sur son possible passage devant le CNT. «Diverses activités de contrôle de l’action gouvernementale, des visites de terrain des Commissions générales ainsi que des séances de renforcement des capacités seront au menu de nos travaux. Sur la base des acquis cumulés lors des sessions antérieures, je demeure confiant quant à l’engagement patriotique de l’ensemble des membres du CNT et de l’Administration à faire également de cette session d’avril une session de confirmation du rôle central du CNT dans le processus de transition. Sur ce point précis, je voudrais m’adresser solennellement au Premier Ministre pour lui dire qu’indépendamment des évaluations périodiques faites du PAG (Plan d’Action du Gouvernement), les Maliens veulent savoir exactement l’état d’avancement du processus de transition ainsi que le chronogramme détaillé. Cela est d’autant plus important que c’est au peuple que revient la paternité des conclusions des ANR (Assises nationales de la Refondation), notamment celles devant aboutir à un retour rapide à l’ordre constitutionnel », déclarait le président du CNT, Malick Diaw.

Selon lui, les échanges en cours avec la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) ne devraient en aucune manière constituer un facteur de blocage du processus de refondation au Mali. « Sur cette question, Monsieur le Premier Ministre, vous serez certainement invité à passer devant le CNT, conformément à sa mission de contrôle de l’action gouvernementale, pour des échanges plus approfondis dans un bref délai », a précisé Malick Diaw.

Adopté le 02 août 2021, le Plan d’Action du Gouvernement est bâti autour de quatre axes : Le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national ; Les réformes politiques et institutionnelles ; L’organisation des élections générales ; La promotion de la bonne gouvernance et l’adoption d’un pacte de stabilité. « Le Plan d’Action est décliné en neuf objectifs assortis d’un chronogramme détaillé de mise en œuvre, avec un coût estimatif de 2 050 063 000 000 FCFA. Il tient également compte des délais temporels de la Transition et est fondé sur trois piliers : le pilier sécuritaire, le pilier politique et le pilier social », soulignait Premier ministre, Dr. Choguel K. Maïga, lors de la présentation de son PAG devant le CNT.

https://www.maliweb.net/















Inscription à la newsletter