lejecom  Le journal de l’économie Malienne

Publicité


AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure.

Systèmes financiers décentralisés dans l’Umoa : Le montant des dépôts collectés en hausse de 10,3%

Lundi 21 Octobre 2019

Au deuxième trimestre 2019, les informations sur les systèmes financiers décentralisés (SFD) se fondent sur l'analyse de l'évolution des indicateurs évalués à partir des données estimées.


Le nombre de Systèmes financiers décentralisés (Sfd)  dans l'Umoa est de 507 unités à fin juin 2019. Selon un document reçu au Journal de l’économie malienne (Lejecom),  l'accès des populations aux services financiers fournis par les institutions de microfinance a légèrement diminué de 0,7% en glissement annuel, avec un nombre de bénéficiaires de ces services qui est ressorti à 14.905.7612 sur la période sous revue. Le nombre de points de services est évalué à 4.893, soit une diminution de 2,7% par rapport à fin juin 2018.

L'examen des indicateurs d'intermédiation des Sfd de l'Union fait ressortir une évolution relativement favorable à l'inclusion financière, avec un taux brut de dégradation du portefeuille qui s'est légèrement inscrit en baisse, ressortant à 7,4% contre 8,9% à fin juin 2018, pour une norme généralement admise de 3% dans le secteur.

«Sur la période sous revue, le montant des dépôts collectés s'est établi à 1.441,5 milliards de FCFA contre 1.307,0 milliards de FCFA une année plus tôt, soit une augmentation de 10,3%. Cette progression est enregistrée au Mali (+16,4%), au Togo (+14,2%), en Côte d'Ivoire (+14,1%), au Sénégal (+10,5%), au Bénin (+5,4%), au Burkina (+3,4%) et au Niger (+1,2%). Toutefois, une baisse a été observée en Guinée Bissau (-33,7%) », lit-on dans le document.


Le montant moyen de l'épargne par client s'est fixé à 96.710 FCFA à fin juin 2019 contre 87.031 FCFA au titre du deuxième trimestre de l'année 2018. Pour l'ensemble des Sfd de l'Umoa, l'épargne recueillie représente 5,6% de la totalité des dépôts détenus par les établissements de crédit de l'Union.

S'agissant de l'encours des crédits des Sfd de l'Union, il s'est accru de 12,4% par rapport à son niveau à fin juin 2018, pour ressortir à 1.431,9 milliards de FCFA. Cette hausse a été notée au Mali (+16,4%), au Burkina (+14,0%), au Sénégal (+14,0%), en Côte d'Ivoire (+13,8%), au Togo (+11,6%) et au Bénin (+5,1%). En revanche, l'encours des financements a diminué de 44,8% et de 4,9%, respectivement en Guinée-Bissau et au Niger.

L'encours moyen des prêts par bénéficiaire a augmenté, en ressortant à 96.062 FCFA à fin juin 2019 contre 84.839 FCFA une année auparavant.

Pour l'ensemble du secteur, l'encours des crédits représente 6,7% des créances consenties par les établissements de crédit de l'Union.

Quant aux Sfd en difficulté, seize institutions de microfinance étaient sous administration provisoire à fin juin 2019, à savoir cinq au Bénin, trois au Niger, deux au Burkina, deux au Sénégal, deux au Togo, une en Côte d'Ivoire et une au Mali.
Adou FAYE


Nouveau commentaire :











Impact de la Conavirus sur les économies : La Bceao réfléchit à un plan pour sauver les pays de l’Uemoa d’une crise financière

19/03/2020 0 Commentaire

Journées annuelles du CLUB des dirigeants de banques et établissements de crédit d’Afrique : le Premier ministre malien incite les acteurs à s’organiser davantage afin de mieux répondre aux défis importants

18/02/2020 0 Commentaire

Institut monétaire africain : Les banques centrales invitées à donner leurs avis sur le statut et la structure

18/02/2020 0 Commentaire

Conférence sur les marchés des capitaux : Les acteurs explorent de nouvelles opportunités d’investissement

11/02/2020 0 Commentaire



Inscription à la newsletter