lejecom  Le journal de l’économie Malienne

Publicité


Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Riposte au Covid-19 : La Chine donnée en exemple aux pays africains

Lundi 27 Juillet 2020

Un dialogue entre l’Onu en Chine et les ambassadeurs africains à Pékin s’est tenu hier avec un accent sur le Cadre des Nations Unies pour la riposte socio-économique immédiate face au Covid-19. Selon un communiqué de presse, l’évènement a été organisé en partenariat avec la Mission de l’Union africaine en Chine et la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (Cea).


« En tant que premier pays à subir les effets du Covid-19 et en tant que l’un des premiers à sortir de la pire période de choc socio-économique, la réunion souligne que la Chine est bien placée pour apporter une expertise en matière de relance, grâce à des actions comprenant un contrôle et un endiguement rigoureux de l’épidémie, un relâchement progressif des mesures de contrôle et un retour échelonné à la production et au travail », lit-on dans le document.

Ces mesures, notent les participants, peuvent servirent de leçons aux pays d’Afrique, à s’adapter aux contextes et capacités locales. La réunion souligne que la relance de la Chine n’est pas complète et que les problèmes sanitaires et socioéconomiques qui subsistent, en particulier en ce qui concerne les groupes de population vulnérables, seront d’une grande importance pour les pays partenaires.

Le dialogue offre une occasion opportune aux responsables de l’Onu et de l’Afrique d’échanger des points de vue sur la manière dont l’expérience de la Chine pendant la période de pandémie peut être adaptée par les pays africains. La secrétaire exécutive de la Cea, Vera Songwe, reconnaît les contributions de la Chine à l’Afrique grâce au don de fournitures médicales essentielles et à l’initiative de suspension du service de la dette (Dssi). Elle déclare dans ses remarques que la famille des Nations Unies continuera de contribuer à « rebâtir plus solide » et fait remarquer la Cea a déjà lancé d’importantes voies de collaboration entre l’Onu et les entités chinoises sur le continent africain.
Rahamtalla M. Osman, représentant de l’Union africaine, souligne la nécessité d’un ensemble complet d’interventions multisectorielles à moyen et long terme, intégrant la participation et l’expertise des secteurs privé et public, pour égaliser les chances et garantir la sécurité humaine.

«Il existe un réel besoin d’une riposte mondiale coordonnée, en particulier sur la viabilité de la dette des pays à revenu faible et intermédiaire de la tranche inférieure », souligne Babatunde Ahonsi, coordonnateur résident des Nations Unies par intérim en Chine.
Adou FAYE











Impact de la Conavirus sur les économies : La Bceao réfléchit à un plan pour sauver les pays de l’Uemoa d’une crise financière

19/03/2020 0 Commentaire

Journées annuelles du CLUB des dirigeants de banques et établissements de crédit d’Afrique : le Premier ministre malien incite les acteurs à s’organiser davantage afin de mieux répondre aux défis importants

18/02/2020 0 Commentaire

Institut monétaire africain : Les banques centrales invitées à donner leurs avis sur le statut et la structure

18/02/2020 0 Commentaire

Conférence sur les marchés des capitaux : Les acteurs explorent de nouvelles opportunités d’investissement

11/02/2020 0 Commentaire



Inscription à la newsletter