lejecom  Le journal de l’économie Malienne

Publicité


Réunion du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO à Dakar, le 04 Septembre  2019 La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure.

Redevance de droits d’auteur : Orange Mali montre la voie et décaisse 900 millions de FCFA

Lundi 8 Avril 2019

Cet engagement financier a été rendu public le mardi 03 avril 2019 à Bamako, lors d’une cérémonie présidée par la ministre de la Culture, Mme N’diaye Ramatoulaye Diallo. C’était en présence du ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré, du directeur d’Orange Mali, Brelotte Ba, du représentant du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), Badra Diop et de nombreux artistes (auteurs compositeurs, arrangeurs, interprètes et plasticiens).


Pour rappel, cette cérémonie est  l’aboutissement d’une lutte de longue haleine. Nombre d’artistes ont donné de la voix, tout  en investissant  leur énergie dans cette bataille pour les droits des artistes à vivre de leur travail.

En effet, l’opérateur de téléphonie mobile, Orange Mali, avait procédé au paiement de sa redevance de droits d’auteur, soit 900 millions de FCFA, pour la période du 1er juillet 2017 au 31 décembre dernier. Le chèque libellé au nom du Bureau malien du droit d’auteur avait été déjà touché.

Aussi, il faut rappeler que la Loi N°2017/012 du 1er juin 2017 impose aux nouveaux opérateurs économiques installés dans divers créneaux d’exploitation, y compris le secteur de la télécommunication, de payer des droits d’auteur sur l’exploitation des œuvres musicales pour donner de la valeur ajoutée aux produits et services, sans contrepartie, pour les titulaires de droits d’auteur et droits voisins.

S’exprimant sur ce paiement, la ministre de la Culture a décidé  de faire les choses dans la plus grande transparence. Avant d’indiquer que l’organisation de cette cérémonie marque trois changements de paradigmes.

« Premièrement, en décidant de payer aux artistes des droits d’auteur d’une importance financière sans précédent dans l’histoire de notre pays, Orange Mali ne fait pas que rendre justice. Elle pose aussi un acte de responsabilité sociétale en restaurant la liberté et la dignité des artistes et de tous les acteurs de différentes chaines de valeurs culturelles, auxquelles l’entreprise ouvre désormais la possibilité de vivre décemment du fruit de leur créativité » a expliqué Mme N’diaye Ramatoulaye Diallo.

 « Deuxièmement,  en appliquant la loi sur la propriété intellectuelle de façon si proactive, Orange Mali assume son rôle de locomotive et le devoir d’exemplarité qui sied à son rang d’entreprise citoyenne, économiquement performante et socialement impactant, parce que soucieuse de générer une croissance inclusive et des progrès sociaux partageables ».

« Troisièmement, de par la nature publique de cette opération, Orange Mali inaugure aussi une nouvelle ère de transparence dans le processus de collecte et de paiement des droits d’auteur des artistes maliens, a-t-elle fait savoir.

Par ailleurs, la ministre de la Culture a tenu à rassurer tous les artistes. « Nul ne sera lésé et la transparence prévaudra d’un bout à l’autre du processus de paiement des droits», a-t-elle promis.

Mahamane Maïga
 














Inscription à la newsletter