lejecom  Le journal de l’économie Malienne


UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure. Retour sur Investissement : L’entreprise SUCRIVOIRE mettra en paiement son dividende annuel de 72 FCFA net par action au titre de l’exercice 2017 le 28 septembre 2018. Côte d’Ivoire : L'Agence UMOA-Titres porte à la connaissance des investisseurs de l’Union qu'en raison de la célébration de la fête de Tabaski, l’émission de Bons Assimilables du Trésor, initialement prévue le Mardi 21 août 2018 est reportée au Mercr Le thème de la 13eme Conférence économique africaine 2018  porte sur : « Intégration régionale et continentale au service du développement de l'Afrique » La 13eme Conférence économique africaine 2018 se tiendra du 03 Décembre au 05 Décembre 2018 à Kigali, au Rwanda La FANAF organise  du 17 au 19 septembre 2018 à Abidjan un séminaire sur le thème : "Pratiques de la digitalisation dans la commercialisation des produits d'assurance vie" Cours des Devises en FCFA  du vendredi 03 août 2018 : Euro = 655,957 Dollar US = 562,750 Yen Japonais =5,040   Livre Sterling =732,500   Franc Suisse = 565,500 Dollar Canadien = 431,250  Yuan Chinois =81,500

Rebondissement dans l’Affaire SYNABEF-NSIA-Mali : Le Syndicat face à la presse décrie l’attitude de NSIA et interpelle l’Etat

Lundi 13 Novembre 2017

Le Syndicat National des Banques et Etablissements Financiers (SYNABEF), a tenu le samedi 11 novembre 2017, à la bourse du travail de Bamako, une conférence de Presse pour décrier l’attitude de NSIA-Mali, qui refuse d’appliquer une décision du tribunal arbitral en faveur d’un de leur camarade délégué syndical. A cet effet, il interpelle l’Etat. Ladite conférence était co-animée par Aguibou Boiré, secrétaire général de SYNABEF et Hamadoun Bah.


Pour le conférencier principal Aguibou Boiré ,  il ya de cela quelques 6 mois, que le nommé Siaka Traoré, le secrétaire général de la société d’assurance NSIA-Mali a été licencié par la direction pour faute grave. Selon lui, Siaka appuyé par le Syndicat National des Banques et Etablissements Financiers (SYNABEF), il a été licencié de façon abusive. Thèse qui a été appuyée par l’inspection, la direction régionale de travail. Malgré l’avis défavorable de l’inspection, le travailleur a été licencié. Ceci a poussé, le SYNABEF a demandé l’avis du tribunal du travail de Bamako sur le licenciement opéré. Le tribunal s’est déclaré incompétent. C’est alors que le SYNABEF a finalement porté le litige  devant le tribunal arbitral, a-t-il indiqué. Le tribunal arbitral a rendu un verdict favorable au sieur Issiaka Traoré, ce qui signifie sa réintégration dans l’entreprise NSIA-Mali. Pour l’orateur, c’est cette décision revêtue de la formule exécutoire, que la direction de NSIA refuse d’appliquer. Selon M. Boiré, leur camarade est sous le coup de violences morales et physiques les plus abjectes, privé d’exercer son travail, et privé de son salaire. Depuis 6 mois ne disposant d’aucuns moyens de subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille alors même que la violation de la loi est constatée par toutes les autorités compétentes. « Dans leurs frondes, les instructions du gouvernement, à travers le ministère en charge du travail, ont été superbement ignorées par les dirigeants de la NSIA qui ont plus de respect pour leur président du conseil d’administration que la Constitution et l’Etat du Mali. Le comble, est que l’entreprise pousse l’outrecuidance jusqu’à refuser d’exécuter la sentence du conseil d’arbitrage bien que revêtue de la formule exécutoire depuis le 7 novembre 2017. Pour les conférenciers, en syndicat responsable, ils se sont gardés de tomber dans le piège de la provocation et de l’incitation à la violence. Ils ont cependant fait constater la défaillance de l’Etat malien à exécuter ses obligations constitutionnelles de protection des droits des travailleurs et d’application des décisions revêtues de la formule exécutoire, qui pourrait conduire à des situations échappant à tout contrôle. Ils demandent à l’Etat du Mali et aux autorités judiciaires de prendre toute leurs responsabilités pour rétablir leur camarade dans ses droits. Ils disent compter sur le sens de la responsabilité et la bonne compréhension des plus hautes autorités.
Flani SORA
 


Nouveau commentaire :









EN DIRECT : toute l'actu FRANCE 24 en Français par france24






Inscription à la newsletter