lejecom  Le journal de l’économie Malienne

Publicité


Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Performance économique en 2018 : Le Mali a connu une croissance de 4,7% de son PIB

Mardi 7 Janvier 2020

Au Mali, un ralentissement de l'activité économique a été observé en 2018, avec un taux de croissance du PIB de 4,7%, après 5,3% en 2017.


L’information est contenue dans la dernière publication de la Banque centrale des états de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) « Balance des paiements et de la position extérieure globale du Mali au titre de l’année 2018 ».
 
En effet, le taux d'inflation de la République du Mali s'est établi, à 1,9% en 2018, contre 2,4% en 2017, conforme à l'objectif d'inflation de 3,0% maximum fixé dans le cadre de la convergence de l'UEMOA. Au niveau des finances publiques, informe-t-on, le déficit global base engagements et dons compris, s’est accentué en 2018, avec un montant de 453 milliards, soit 4,7% du PIB contre 2,9% en 2017.
 
« Les transactions économiques et financières entre le Mali et le reste du monde pendant l'année 2018 font état d'une amélioration du profil des échanges, avec un solde global ressorti excédentaire de 105 milliards, après le déficit de 41 milliards enregistré un an plus tôt », confie le rapport. Ajoutant que le compte des transactions courantes a affiché un déficit de 465 milliards la même année, en consolidation de 180 milliards par rapport au niveau de l’année 2017.
 
« S’agissant du compte financier, il a enregistré un solde de -401 milliards, après -417 milliards en 2017. Ce montant correspond à 72 milliards d'acquisitions nettes d'actifs financiers et 473 milliards d'accroissement net des passifs », relève le document.
 
A l’en croire le rapport parvenu à la rédaction du Journal de l’économie malienne (Lejecom), résultant des diverses évolutions citées ci-dessus, le solde global de la balance des paiements est ressorti excédentaire de 105 milliards.
 
En effet, explique-t-il, les créances nettes de la Banque centrale sur les nonrésidents se sont accrues de 115 milliards tandis que celles des autres institutions de dépôts ont fléchi de 10 milliards à fin 2018.
 
« La position extérieure globale s’est chiffrée à -4.466 milliards, après -4.380 milliards un an plus tôt, en raison de l'augmentation plus rapide du stock de passifs financiers envers les non-résidents », conclut le document.
Bassirou MBAYE
 


Nouveau commentaire :











Impact de la Conavirus sur les économies : La Bceao réfléchit à un plan pour sauver les pays de l’Uemoa d’une crise financière

19/03/2020 0 Commentaire

Journées annuelles du CLUB des dirigeants de banques et établissements de crédit d’Afrique : le Premier ministre malien incite les acteurs à s’organiser davantage afin de mieux répondre aux défis importants

18/02/2020 0 Commentaire

Institut monétaire africain : Les banques centrales invitées à donner leurs avis sur le statut et la structure

18/02/2020 0 Commentaire

Conférence sur les marchés des capitaux : Les acteurs explorent de nouvelles opportunités d’investissement

11/02/2020 0 Commentaire



Inscription à la newsletter