lejecom  Le journal de l’économie Malienne



Lancement du Programme conjoint BCEAO/HEC Paris de renforcement des capacités du secteur bancaire de l'UMOA le 18 Juin AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR LA SELECTION D'UN CABINET DE CONSULTANTS CHARGE DE LA CONCEPTION DE COURS, ET DE MODULES DE FORMATION EN EDUCATION FINANCIERE AINSI QUE DE L'ANIMATION DE SESSIONS DE FORMATION DES FORMATEURS DANS L'UEMOA AVIS A MANIFESTATION D'INTERET POUR LA SELECTION D’UN CABINET CHARGE DE LA DEFINITION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION EN EDUCATION FINANCIERE DANS L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Appel à candidatures pour la 43e promotion du cycle diplômant du Centre Ouest-Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) La hausse des inégalités affecte plus des deux tiers de la planète La Fédération des Sociétés d’Assurance de Droit National Africain (FANAF) tient sa 44ème Assemblée Générale Annuelle du 17 au 20 Février à Libreville au Gabon, sous le thème général : « La Donnée et l’Innovation au Cœur de l’Assurance Africaine » Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  »

Notation financière : Wara maintient la note de long terme de Total Sénégal à « A- »

Mardi 9 Février 2021

West Africa Rating agency (Wara) affirme la notation de long terme de Total Sénégal à « A-», en grade d’investissement, tandis que sa notation de court terme est «w-3». Selon un communiqué de presse, la perspective attachée à ces notations reste stable.


Simultanément, sur son échelle internationale, Wara assigne à Total Sénégal les notes et perspective suivantes : iB+/Stable/iw-5. Wara justifie le maintien de la note par l’environnement macroéconomique qui est stable au Sénégal, où le risque-pays est mitigé par un degré satisfaisant de stabilité politique, une société homogène et pacifiée, et des institutions robustes. En plus, Wara souligne que Total Sénégal est le leader de la distribution de carburants dans le pays : sa part de marché est de 28,4% pour le commerce de détail en stations-service et de 17,7% pour le commerce général (dont 50% des volumes sont vendu à la Senelec).

Wara ajoute que la puissance de la marque Total et le support opérationnel du Groupe sont des avantages indéniables, alimentés par des produits largement reconnus comme de qualité supérieure un peu partout dans le monde. Le Sénégal, précise l’agence de notation, régule efficacement le marché intérieur des carburants, un bien vital ; les prix à la pompe des produits pétroliers ont été récemment revalorisés.

En revanche, la notation est contrainte par la politique tarifaire décidée par les autorités publiques est contraignante ; le stockage reste l’un des défis les plus cruciaux pour Total Sénégal ;  la concurrence devient de plus en plus intense sur le marché sénégalais des carburants et des lubrifiants ; la trésorerie est souvent sous tension, ce qui engendre un stock d’endettement de court terme permanent et quasiment assimilable à des ressources longues.

Une amélioration de la notation de Total Sénégal est tributaire du rehaussement par Wara du plafond souverain sénégalais ; d'une adaptation favorable à Total Sénégal des modalités de stockage des carburants et, par conséquent, de l'enregistrement par Senstock d'une rentabilité a minima satisfaisante ; du maintien ou de l'amélioration des marges de structure des distributeurs au Sénégal, renforçant ainsi sa marge brute sur coûts variables, et de la maîtrise de ses charges.
Adou FAYE


Nouveau commentaire :














Inscription à la newsletter