lejecom  Le journal de l’économie Malienne


Réunion du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO à Dakar, le 04 Septembre  2019 La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest organise, le 13 mars 2019, une concertation régionale sur le projet de loi uniforme sur l'affacturage. La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO) organisent la 53e réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Communauté Economique des Eta Réunion du Comité de Liaison Anti-blanchiment de la Zone franc-CLAB le 15 Février à Dakar Société évoluant dans les médias cherche commercial. Merci d’envoyer votre CV à l’adresse : commercial.mlibamako@gmail.com Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, la Banque Centrale organise du 14 au 18 janvier 2019, au Siège de la BCEAO à Dakar, un atelier de lancement consacré au démarrage des trav UMOA : Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)  tiendra, le mercredi 5 décembre 2018, sa quatrième réunion ordinaire au titre de l’année 2018 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar  Prix Abdoulaye FADIGA:Un prix d’encouragement a été remis à Mes. Aboudou Ouattara, Kouamé Désiré Kanga et Ruben Barnabas Djogbenou, co-auteurs de l'article «Hétérogénéité des économies de la CEDEAO : Quel défi pour une politique monétaire commune ? » Vigninou GAMMADIGBE, lauréat du Prix Abdoulaye FADIGA pour la Promotion de la recherche économique 2018 auteur de l’article : « Survie des banques de l'UEMOA : les nouvelles exigences de fonds propres sont-elles pertinentes ?  » L'Agence UMOA-Titres porte à votre connaissance que, pour des contraintes de calendrier, la Conférence du Marché Régional des Titres Publics (CMRTP), prévue du 11 au 13 décembre 2018, est reportée à une date ultérieure.

Notation Financière : WARA affirme la notation de Coris Holding à « BBB » en septembre 2019

Jeudi 5 Septembre 2019


La West Africa Rating Agency (WARA) affirme la notation de long terme de Coris Holding (CH) à « BBB », en grade d’investissement, tandis que sa notation de court terme est « w-3 », lit –on dans un communiqué parvenu au journal de l’économie malienne(Lejecom).


Cette notation se situe au niveau du plafond national burkinabé, lequel s’établit –selon WARA– à ‘BBB’. La perspective attachée à ces notations est maintenue à « positive ».
 
Simultanément, sur son échelle internationale, WARA assigne à Coris Holding les notations et perspective suivantes : iB/Positive/iw-6. Coris Holding a été créée en 2013 afin de consolider et piloter les activités de banque, d’assurance et de bourse du groupe. A ce titre, poursuit la même source  la Holding a obtenu le statut de société financière en 2018.

Ces notations reflètent la position forte du Groupe Coris sur le marché burkinabé et potentiellement sur le marché sous régional avec une diversification géographique et graduelle, construite en 10 années ; la gouvernance saine et la vision du développement du Groupe dans un environnement changeant : les décisions sont prises efficacement et permettent à Coris Holding d’envisager la construction d’un véritable groupe bancaire et financier dans la région UEMOA ; Une exécution opérationnelle robuste, avec une excellente gestion des risques et une très bonne maitrise des charges d’exploitation et  la bonne rentabilité des filiales, avec Coris Bank International en chef de file, en dépit d’un contexte sous régional relativement tendu.

En revanche, la notation de CH est contrainte par le fait que malgré les initiatives engagées pour se diversifier géographiquement dans la zone UEMOA, le groupe reste exposé aux enjeux macroéconomiques du Burkina Faso dans un contexte sécuritaire et social incertain ; les tensions sur la liquidité de ses filiales bancaires du Groupe, inhérentes à la relative jeunesse du Groupe et à sa stratégie d’expansion rapide , et une exposition importante à une clientèle naturellement risquée (PME/TPE et commerçants) du fait du positionnement du groupe. Ce risque est exacerbé par la forte concentration de ses contreparties et des secteurs financés. La notation de contrepartie de CH (BBB) ne bénéficie d’aucun cran de support externe.

Une amélioration de la notation de Coris Holding est tributaire d’une amélioration de la notation du Burkina Faso, ce qui parait peu probable à court terme ; du gain significatif et durable de parts de marché au Burkina Faso et dans l’UEMOA.Wara souligne également cette amélioration est tributaire  de la poursuite et de la montée en puissance de la diversification géographique du Groupe, entamée dans la sous-région UEMOA avec des filiales bancaires déjà implantées en Côte d’Ivoire, au Mali et au Togo et des succursales au Bénin et au Sénégal, permettant ainsi à CH d’être moins dépendante de son marché domestique à moyen terme ; et enfin  de la capacité de ses filiales bancaires à relever les défis réglementaires qui se présentent à elles en arrivant sans encombre à se conformer aux nouvelles normes que sont Bâle II/III et le Plan comptable bancaire révisé.

Une détérioration de la notation de Coris Holding serait la conséquence  d’une détérioration des résultats de ses filiales bancaires qui contribuent à 95% au résultat du groupe ;  d’une matérialisation importante du risque social ou politique au Burkina Faso qui pourrait avoir un impact significatif sur l’économie ; de la perte de parts de marché sur ses différents marchés ; ou  de difficultés de ses filiales bancaires à se conformer aux nouvelles normes que sont Bâle II/III et le Plan comptable bancaire révisé.

La perspective attachée à la notation de CH est maintenue à positive. Et l’Agence de notation ouest africaine WARA justifie cette perspective positive par le fait que le Groupe continue de croitre rapidement, que toutes ses filiales sont désormais rentables et que sa gouvernance se renforce. Le développement du Groupe se poursuit à travers l’expansion de ses filiales et son caractère innovant, combiné à une très bonne gestion des risques, ce qui lui permet de se différencier par rapport à la concurrence.
Amadou Idrissa Dia
 


Dans la même rubrique :
< >













Inscription à la newsletter